Contexte :

Les villes accueillent plus de la moitié de la population mondiale et plus de deux tiers de l’humanité vivra dans les milieux urbains en 2050. En grandissant, les villes détruisent et fragmentent des habitats naturels et génèrent de la pollution et de la chaleur. Les organismes vivants s’adaptent, fuient ou périssent de ces nouvelles conditions. Les pollinisateurs sont particulièrement affectés dans leur diversité, abondance et phénotype par l’urbanisation ; ils sont cependant essentiels à la reproduction de nombreuses plantes via le transport de pollen récolté par la correspondance mécanique entre leur corps et les parties reproductrices des plantes. L’impatiente du cap (Impatiens capensis) est une espèce annuelle indigène poussant dans les milieux naturels et modérément urbains. Dans des conditions lumineuses et ensoleillées, ses fleurs orangées d’une forme atypique attirent les pollinisateurs (abeilles, bourdons, guêpes et même colibris) qui assurent sa reproduction. Une modification des communautés de pollinisateurs de l’impatiente du cap (Impatiens capensis) par le biais de l’urbanisation pourrait donc créer une pression de sélection sur la forme des fleurs afin que ces dernières correspondent plus à la communauté de pollinisateurs locale. Nous cherchons donc à comparer la forme des fleurs de l’impatiente du cap de milieux naturels et urbains (Impatiens capensis) dans quatre grandes villes canadiennes (Montréal, Toronto, Ottawa et Québec) à l’aide de techniques de géométrie morphométrique.

Description du stage :

• Acquisition de données : A partir d’un jardin commun (milieux urbains et naturels de différentes villes) mis en place dans les serres du Jardin Botanique de Montréal, il conviendra de prendre en photos les fleurs de face et de profil d’individus différents.
• Traitement de données : Extraire la forme des fleurs à partir de photos prises sur le terrain ou dans les serres à l’aide de techniques de géométrie morphométrique et comparer les différentes populations urbaines et naturelles.
• Analyse de données : Analyser et interpréter les résultats issus de la comparaison de forme entre les populations d’Impatiente du cap (Impatiens capensis).

Informations et contacts :

Le stage se déroulera dans les laboratoires du Centre sur la biodiversité de l’Institut de recherche en biologie végétale, situé sur le site du Jardin botanique de Montréal.

Encadrants : Simon Joly (Ph.D.) et Jérôme Burkiewicz (étudiant au doctorat)
Laboratoire : Labo Joly (IRBV) / http://www.plantevolution.org/en/index.html
Adresse : Institut de Recherche en Biologie Végétale (IRBV), 4101 Sherbrooke Est, Montréal, QC H1X 2B2

Les étudiants intéressés sont priés d’envoyer une lettre d’intérêt, un CV et leurs relevés de notes à Simon Joly ([email protected]) et Jérôme Burkiewicz ([email protected]).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].