Offre de thèse à l’Université de Bordeaux. Collaboration Bordeaux Sciences Agro.

Les interactions plante-herbivore constituent un processus clé dans le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes. Perçues comme négatives pour la végétation du fait du prélèvement de biomasse, l’herbivorie peut néanmoins avoir un impact positif à l’échelle de la plante ou de la communauté végétale, augmenter les ressources abiotiques, et favoriser la biodiversité. L’herbivorie domestique via le pastoralisme ovins par des races rustiques et adaptées localement, constitue une pratique multiséculaire de gestion des écosystèmes, qu’il convient de reconsidérer au regard des enjeux actuels de production et conservation forestières.
L’objectif de ce projet est de tester si le pâturage en sous-bois par des brebis de race landaise est susceptible de développer des interactions positives avec l’écosystème forestier des Landes de Gascogne en 1) stimulant la croissance et la dispersion d’espèces végétales rares, en 2) régulant les espèces les plus compétitives consommatrices de ressources, et en 3) installant par zoochorie des espèces n’appartenant pas au réservoir d’espèces habituel des habitats forestiers utilisés par ces herbivores. Ces différents types de processus seront abordés grâce au développement d’expérimentations et de suivis basés sur plusieurs collaborations bordelaises et nationales.
Les résultats de ce travail seront transposée pour proposer de nouvelles pistes de gestion forestière, basées sur une approche multifonctionnelle de la forêt cultivée et le rôle de la conservation de races domestique locales.

Pour en savoir plus :
https://www.adum.fr/as/ed/voirproposition.pl?langue=fr&site=ed_se&matricule_prop=14082

Contacts :
[email protected]
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].