Nous recherchons une candidate ou un candidat d’exception pour réaliser une thèse en dendrochronologie sur le climat du dernier millénaire dans le Nord-Est du Canada (Quebec-Labrador). Cette thèse sera réalisée au laboratoire d’écologie historique et de dendrochronologie de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR; http://labdendro.uqar.ca), en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’institut national de la recherche scientifique (INRS-ETE). Elle représentera l’un des volets d’un projet multidisciplinaire financé par le CRSNG, le consortium OURANOS, Hydro-Quebec et Manitoba Hydro et qui vise à reconstituer, à partir d’indicateurs dendrochronologiques et sédimentaires, les variations hydroclimatiques dans le plus important secteur en production hydroélectrique en Amérique du Nord.

La personne choisie sera responsable de produire des reconstitutions climatiques basées sur la largeur des cernes annuels de croissance des arbres et sur l’intensité du rayonnement bleu (IB) dans le bois de tiges subfossiles préservées dans les lacs. Un premier défi scientifique sera de raffiner notre compréhension des mécanismes de production, d’accumulation et de conservation du bois dans l’eau pour contrôler les facteurs contextuels qui peuvent influencer la qualité des reconstitutions
climatiques. Un second défi consistera à développer un protocole expérimental robuste pour mesurer l’IB dans les cernes. L’IB est un paramètre récemment découvert qui pourrait être un très bon indicateur des climats passés, mais il n’existe pas de protocole pour analyser les échantillons altérés par un long séjour dans l’eau et les sédiments.

La personne retenue participera activement aux travaux de terrain, à la production et l’interprétation des données ainsi qu’à l’écriture des manuscrits scientifiques. Elle bénéficiera de l’expertise diversifiée des membres de notre équipe, dans les domaines de l’écologie de la taïga, de la dendrochronologie et de la géomorphologie riveraine, de la modélisation statistique et de l’analyse des signaux climatiques. Elle bénéficiera d’un support financier d’au moins $19000 (dollars canadiens) par an pour une période de trois ans.

Nous recherchons une personne possédant un diplôme de maîtrise (Msc) dans un domaine pertinent (biologie, sciences géographiques ou sciences environnementales) et avec un très bon dossier universitaire et une capacité élevée d’analyse et de résolution de problèmes. Cette personne devra pouvoir travailler avec autonomie, curiosité, rigueur et motivation tout en souhaitant collaborer activement au sein d’une équipe multidisciplinaire. Elle doit être habile et résistante sur le terrain, avoir un bon esprit d’équipe et une excellente capacité de rédaction scientifique.

Le projet doit débuter en mai ou septembre 2016. Les candidats et candidates intéressé(e)s doivent faire parvenir une lettre de motivation, leur relevés de notes universitaires, de même que les coordonnées de trois répondants à Dominique Arseneault ([email protected]).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].