Au cours des dernières années, plusieurs études portant sur les impacts initiales de la coupe partielle (CP) sur la biodiversité ont été menées, dont un nombre important en forêt boréale mixte. Règle générale, ces études indiquent que les coupes à rétention élevée sont plus profitables pour les plantes et les arthropodes que les coupes totales. Néanmoins, ces études notent également que dans les quelques années qui suivent la CP la composition des communautés végétales et d’arthropodes diffère généralement de celles qui prévalaient avant la récolte. Ces résultats suggèrent que des suivi à long terme sont nécessaires afin de déterminer si et quand ces communautés pourront retrouver des attributs semblables à celles qui prévalaient avant la récolte ou si elles prendront une trajectoire différente.
Par ailleurs, en forêt boréale mixte, des études préliminaires portant sur les effets de la CP sur la structure et la composition des forêts montrent que des CP à rétention élevée parviennent à maintenir des peuplements dont la structure est semblable à celle de peuplements matures. Ces mêmes études, montrent également que des coupes à faible rétention peuvent être utilisées soit pour devancer ou retarder la succession. Bien que des niveaux de récolte élevés puissent initialement permettre une augmentation du taux de croissance des arbres, des simulations suggèrent qu’à long terme les impacts de la CP dépendent de plusieurs facteurs, dont la configuration spatiale de la rétention et la dynamique à long terme de la régénération, du recrutement et de la compétition.
Dans ce contexte, ce projet de recherche a pour objectif d’évaluer l’efficacité à moyen et long termes de la CP pour maintenir la productivité forestière et la biodiversité.
Le PhD1 portera sur l’évaluation de la productivité forestière et de la structure des peuplements 20 ans après la récolte. Les candidats à ce poste doivent avoir de l’expérience en écologie forestière et en science du sol. Ce poste sera basé à l’Institut de recherche sur les forêts (http://www.uqat.ca/uqat/departements/irf/) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), à Rouyn-Noranda au Québec. L’UQAT offre une aide financière aux étudiants internationaux. Rouyn-Noranda est très active culturellement et offre une grande qualité de vie grâce à ses attraits touristiques (Festival du cinéma, Festival de musique émergeante, Festival des guitares du monde…) et activités de plein air (randonnée, camping, canot, ski, raquette…).

Le PhD2 portera sur l’évaluation à long terme de la biodiversité des arthropodes de la litière 20 ans après la récolte. Les candidats au poste doivent avoir de l’expérience en taxonomie des carabes, des araignées ou des coléoptères. Une expérience en analyses multivariées est également souhaitable. Ce poste sera basé à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), à Montréal au Québec. L’UQAM compte parmi les plus grandes universités du Québec et s’est récemment classée 6e au monde pour la recherche en foresterie et écologie forestière. L’UQAM offre également une aide financière aux étudiants internationaux. Montréal est culturellement riche et l’une des villes les plus abordables au Canada.

Les deux candidats doivent avoir de solides compétences en rédaction et la capacité de travailler de façon autonome et en équipe. Les candidats sélectionnés profiteront des avantages en tant que membres de la Chaire en aménagement forestier durable (http://chaireafd.uqat.ca/) et du Centre d’étude de la forêt (http://www.cef-cfr.ca/). Ces organisations offrent des possibilités de collaboration interuniversitaire, des fonds pour faciliter la participation à des congrès et l’accès à des professionnels de recherche dans le domaine des SIG, des statistiques avancées et de la gestion de bases de données.

Professeurs responsables : Benoit Lafleur (UQAT) et Tim Work (UQAM)

Date de commencement : Aussitôt que possible.

Financement : Bourse de 20 000$/année pour 3 ans.

Pour postuler : Faire parvenir par courriel votre curriculum vitae, une lettre de motivation, vos relevés de notes et le nom de deux références à l’attention de Benoit Lafleur ([email protected]) ou Tim Work ([email protected]).

Les personnes intéressées doivent faire parvenir leurs documents d’ici le 15 mars 2018.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].