Objectif : Mise en place d’une base de données pour l’analyse comparative des traits démographiques des galliformes à échelle globale et premières analyses.

Contexte :
La dynamique des populations est façonnée par des contraintes physiologiques ne permettant pas de maximiser simultanément la survie et la reproduction (Zammuto 1986). En fonction de ses traits démographiques, par exemple l’âge de première reproduction ou la durée de vie, chaque espèce se place le long d’un continuum allant des espèces présentant des dynamiques lentes à des espèces présentant au contraire des dynamiques rapides, on parle de gradient « slow-fast » (Stearns 1992, Bennett & Owens 2002). La masse semble être un bon indicateur de la position d’une espèce le long du gradient (Saether 1987). Il existe cependant un certain degré de variabilité de cette corrélation qui implique que la généralité connue à des échelles taxonomiques élevées ne permet souvent qu’une estimation assez approximative de ces liens entre traits au sein d’un groupe.

En tant qu’espèces chassées, connaître la position des galliformes au sein de ce gradient est important pour mieux appréhender les niveaux de prélèvements soutenables. En effet, la théorie des « populations exploitées » prédit que le niveau de prélèvement qu’une population peut supporter est d’autant plus important que sa dynamique est rapide (Lebreton 2005).

Une étude comparative de la démographie des galliformes, incluant l’ensemble des espèces à l’échelle mondiale (85 genres, 300 espèces), permettra une meilleure compréhension des différentes dynamiques de ces espèces, en tenant compte des particularités de ce groupe (polygynie notamment). Un certain nombre de travaux se sont déjà intéressés à l’influence de l’altitude et de la latitude sur certaines relations allométriques chez les galliformes (Balasubramaniam & Rotenberry 2016), mais aucune n’a portée sur le fonctionnement démographique dans son ensemble.

Ce stage s’insère dans un travail de thèse portant sur l’impact des changements globaux sur la dynamique de population des six espèces françaises de galliformes de montagne. Afin d’identifier les facteurs à l’origine de leur déclin et les actions à entreprendre, il est nécessaire de comprendre finement leur fonctionnement démographique. Ce travail de stage apportera de ce fait des informations complémentaires à celles obtenues par l’analyse des données de suivis de ces populations en France, analyses menées pendant la thèse. Par ailleurs, ce travail de stage permettra d’estimer certains paramètres démographiques pour lesquels les données en France ne sont pas disponibles en se basant sur ces relations allométriques.

Le stage se déroulera en trois temps :
– Constitution d’une base de données pour les traits démographiques
– Recherche bibliographie des valeurs des traits démographiques
– Réalisation des analyses comparatives en tenant compte de la phylogénie des espèces

Profil demandé :
Rigueur et sérieux pour la mise en place de la BDD
Bonnes connaissances et intérêt pour les analyses statistiques
Des connaissances naturalistes, notamment en ornithologie seraient un plus

Conditions du stage :
Lieu : Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive URM5175, 1919 route de Mende, 34090 Montpellier
Durée : 4-6 mois, date de début : Septembre 2018 (flexible)
Gratifications au montant légal en vigueur au moment du stage.

Encadrement :
Aurélien Besnard (UMR5175 CEFE-EPHE)
Coline Canonne (UMR5175 CEFE-EPHE, ONCFS)
Daniel Maillard (ONCFS) et l’équipe galliformes de montagne ONCFS.

Envoyer un CV et une lettre de motivation à [email protected], [email protected]

Références citées :
Bennett, P. M., & Owens, I. P. (2002). Evolutionary ecology of birds: life histories, mating systems and extinction.
Lebreton, J. D. (2005). Dynamical and statistical models for exploited populations. Australian & New Zealand Journal of Statistics, 47(1), 49-63.
Zammuto, R. M. (1986). Life histories of birds: clutch size, longevity, and body mass among North American game birds. Canadian Journal of Zoology, 64(12), 2739-2749.
Stearns, S. C. (1992). The evolution of life histories (No. 575 S81).
Sæther, B. E. (1987). The influence of body weight on the covariation between reproductive traits in European birds. Oikos, 79-88.
Balasubramaniam, P., & Rotenberry, J. T. (2016). Elevation and latitude interact to drive life‐history variation in precocial birds: a comparative analysis using galliformes. Journal of Animal Ecology, 85(6), 1528-1539.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].