Offre de stage Master 2 – année 2021
Durée de 5-6 mois, début de stage à partir de mars 2021
Date limite de candidature : 15 mars 2021 / jusqu’à ce que la position soit remplie

En Amérique du sud, y compris en Guyane, la papillonite est une affection principalement cutanée provoquée par les poils urticants du papillon de cendre, Hylesia metabus. Les papillons sont présents 3 à 4 fois par année, mais ce sont surtout des pullulations qui surviennent certaines années sans explication connue qui perturbent. En Guyane, les communes les plus affectées s’étendent le long de la nationale 1, route littorale reliant Cayenne à Saint-Laurent-du-Maroni, via Kourou. Cette prolifération périodique et non cyclique observée dans les populations littorales diffère de la dynamique des populations forestières, qui semblent, quant à elles, produire moins de pullulations. Cette différence pourrait être due à des facteurs environnementaux (urbanisation, microclimat, composition forestière, guilde de prédateurs), ou à des facteurs intrinsèques (adaptations à différentes plantes hôtes, différences de fécondité, susceptibilité aux maladies). Une meilleure compréhension des différences entre les populations littorales et forestières, et les facteurs qui en sont responsables, est de la plus haute importance pour élucider le rôle des écosystèmes, pour l’étude de la biodiversité et la dynamique des populations, et pour élaborer des protocoles de gestion de cette peste. L’objectif spécifique de cette étude, qui fait partie d’un gros projet multidisciplinaire, consiste à élucider les corrélations existantes entre la dynamique des populations et les conditions environnementales, et déterminer en quoi ils diffèrent entre les habitats littoraux et forestiers.

Nous cherchons un.e stagiaire de niveau Master 2 en biologie/écologie qui aura comme mission d’évaluer le rôle des caractéristiques de l’habitat, les prédateurs, les conditions climatiques, et la distribution des plantes hôtes sur la répartition géographique historique du papillon de cendre, en utilisant à la fois des transects pour caractériser l’habitat, des chenilles artificielles en plasticine pour mesurer la prédation, et de la modélisation. Ce stage demande principalement du travail de terrain ainsi que l’analyse, l’interprétation et la valorisation de résultats. Le/la candidat.e doit être autonome, à l’aise avec le travail en équipe, être en bonne condition physique et avoir une bonne aisance en terrain difficile, et être en mesure d’utiliser des logiciels d’exploitation de données (ex. Microsoft Office, dont Excel, R, etc). Un permis de conduire est essentiel pour les déplacements aux divers sites sur le terrain.

Lieu du stage : Laboratoire USR Mixte LEEISA (Laboratoire Ecologie, Evolution, Interactions des Systèmes Amazoniens, USR 3654) Cayenne, Guyane.

Durée du stage : 5-6 mois
Conditions de stage : 35h par semaine ; gratification de stage ; billet d’avion pour venir en Guyane si besoin ; frais de déplacements associés au stage

Encadrants : Melanie McClure ; Monica Arias

Contact: [email protected]
Pour candidater, ou pour tous renseignements complémentaires, envoyer CV et lettre de motivation au contact ci-dessus par mail.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].