Description du stage
L’étude de la communication chimique entre organismes du sol doit être développée afin de mieux déterminer les mécanismes d’assemblage des communautés. Les phéromones d’agrégation, qui induisent le regroupement d’individus de la même espèce dans un habitat favorable, provoquent parfois une attraction croisée entre espèces différentes. Nous proposons d’une part de tester l’hypothèse que la sensibilité aux phéromones d’agrégation d’autres espèces diminue graduellement avec la distance phylogénétique moléculaire chez les collemboles, arthropodes très abondants dans les sols. D’autre part, nous proposons de mettre au point une méthode pour piéger, extraire et identifier ces phéromones chez les collemboles, dans le but de vérifier ultérieurement si la différence de structure chimique entre espèces augmente graduellement avec la distance phylogénétique. Des analyses et expériences préliminaires ont déjà été réalisées et ont montré la faisabilité de l’approche choisie.
Les objectifs du stage sont les suivants:
1) Mettre en évidence les phéromones d’agrégation chez les Symphypléones, ordre n’ayant jamais fait l’objet d’une telle recherche
2) Tester l’hypothèse que la sensibilité aux phéromones d’agrégation d’autres espèces diminue graduellement avec la distance phylogénétique moléculaire ou bien par sauts
3) Mettre au point une méthode pour piéger, extraire, identifier et tester les molécules des phéromones d’agrégation libérées par les collemboles dans leur milieu.

L’étudiant sera amené à travailler avec les cinq personnes impliquées dans ce projet, sur les sites de Brunoy et de Paris.

Il sera chargé :
(1) D’entretenir l’élevage des espèces de collemboles utilisées au cours du stage
(2) De réaliser les tests d’agrégation afin de mettre en évidence l’existence des phéromones d’agrégation et rechercher les attractions croisées entre espèces.
(3) Tester différentes méthodes et différents solvants pour piéger et extraire, les molécules des phéromones d’agrégation libérées par les collemboles dans leur milieu.
(4) Identifier les molécules par couplages de la chromatographie en phase gazeuse et en phase liquide à la spectrométrie de masse.
(5) Mesurer les distances phylogénétiques entre espèces par séquençage du barcode (cytochrome oxydase I) et reconstruction phylogénétique.

Laboratoires d’accueil :
Muséum National d’Histoire Naturelle :
UMR 7179 CNRS-MNHN, Mécanismes adaptatifs: des organismes aux communautés (dir. Fabienne AUJARD), Département Adaptation du Vivant, Equipe Ecotrop, 4 Avenue du Petit-Château, 91800 Brunoy

Responsables du stage :
Nom : Sandrine SALMON, UMR MECADEV 7179 CNRS-MNHN, Brunoy
Tél : 01 60 47 92 21
Email : [email protected]
Co-encadrants :
Nom : Michel Sablier, USR CRC 3224 CNRS-MNHN, Paris
Tél : 01 40 79 53 23
Email : [email protected]

Nom : Soizic Prado, UMR 7245 CNRS-MNHN, Paris
Tél : 01 40 79 31 19
Email : [email protected]

Références dans le domaine :
1. Bardgett, R.D., van der Putten, W.H., 2014. Belowground biodiversity and ecosystem functioning. Nature 515, 505-511.
2. Wenke, K., Kai, M., Piechulla, B., 2010. Belowground volatiles facilitate interactions between plant roots and soil organisms. Planta 231, 499-506.
3. Wertheim, B., Baalen, v.E.J.A., Dicke, M., Vet, L.E.M., 2005. Pheromone-mediated aggregation in nonsocial arthropods: an evolutionary ecological perspective. Annual Review of Entomology 50, 321-346.
4. Roelofs, W.L., Brown, R.L., 1982. Pheromones and evolutionary relationships of Tortricidae. Annual Review of Ecology and Systematics 13, 395-422.
5. Baker, T.C., 2002. Mechanism for saltational shifts in pheromone communication systems. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America 99, 13368-13370.
6. Symonds, M.R.E., Wertheim, B., 2005. The mode of evolution of aggregation pheromones in Drosophila species. Journal of Evolutionary Biology 18, 1253-1263.
7. Symonds, M.R.E., Elgar, M.A., 2004. The mode of pheromone evolution: evidence from bark beetles. Proceedings of the Royal Society B-Biological Sciences 271, 839-846.
8.Liu, J., Wu, D.H., 2017. Chemical attraction of conspecifics in Folsomia candida(Collembola). Journal of Insect Behavior 30, 331-341.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].