INRAE AVignon UR PSH
Offre de stage 6 mois – 2022 Niveau master ou ingénieur

Sélection de plantes de services pour réguler le puceron cendré (Dysaphis plantaginea) bioagresseur du pommier : étude en environnement contrôlé
Stage à l’INRAE PACA Avignon entre mi- février et septembre 2022

Mots clefs : écologie chimique, composés organiques volatils (COV), plante de service (PdS), puceron, répulsion, fécondité, pommier, Dysaphis plantaginea
Contexte : Le puceron cendré (Dysaphis plantaginea) est un des principaux ravageurs en verger de pommier. Par ses piqûres, il provoque de graves déformations des organes végétaux (feuilles, rameaux), une croissance perturbée et des fruits petits et déformés lorsqu’ils sont touchés. Dans le cadre d’une démarche agroécologique visant à se passer de pesticide de synthèse, l’introduction de plantes de service (PdS) dans la culture peut constituer un moyen de lutte précoce contre ce ravageur. En effet certaines PdS émettent des composés organiques volatils (COV) (Heil and Silva Bueno, 2007 ; Karban, 2007, Himanen et al, 2010) qui repoussent les ravageurs et/ou perturbent leur démographie. Ainsi, l’association PdS – plantes cultivées est perçue comme une approche innovante pour optimiser la protection de la plante cultivée et réduire l’usage de pesticides (Malezieux et al, 2009, Ben Issa et al, 2017b).
Objectifs : Le projet CapZeroPhyto (2021-2026) a notamment pour objet d’évaluer individuellement puis en combinaison plusieurs leviers pour lutter contre différents ravageurs en verger de pommier. L’introduction de PdS est un de ces leviers. Une première étape conduite en laboratoire va consister à typer des PdS et à les hiérarchiser selon leur aptitude à perturber le comportement du puceron cendré, élevé sur pommier.
Déroulement du stage : Au sein de l’INRA d’Avignon, nous avons mis au point une batterie de tests en laboratoire pour évaluer la capacité de plantes ou de COV à perturber le développement des colonies de puceron (Ben Issa et al, 2016 et 2017a ; Dardouri et al, 2017, 2019a et b).
L’étudiant réalisera en laboratoire des tests de fécondité (impact sur la démographie du puceron cendré) et des tests olfactométriques (tests de répulsion du puceron) pour apprécier l’effet de PdS potentielles (sélectionnées à partir de la littérature et de travaux antérieurs) sur les traits de vie de Dysaphis plantaginea. Des captations et des mesures de COV (par GC-MS) seront réalisées simultanément par l’étudiant pour rechercher un lien entre la nature du message olfactif délivré par la PdS et la réponse du puceron.
Encadrement : Le stage sera co-encadré par Hélène Gautier, Laurent Gomez et Louise Jeandroz de l’INRA PSH (Plantes et Systèmes de culture Horticoles), équipe RBP (Régulation des Bioagresseurs par les Plantes).
Contact : [email protected] ; [email protected]; [email protected]
Compétences recherchées: Entomologie appliquée à l’agriculture, manipulation d’insectes, analyse de données
Qualités requises : Minutie, patience, autonomie, esprit critique
Conditions : Lieu de stage : UR PSH INRAE–PACA, centre d’Avignon (https://www6.paca.inra.fr/psh)
Les stagiaires INRA bénéficient d’une gratification mensuelle d’environ 550€ en M2.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected] ; [email protected]; [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].