Dans le contexte actuel de crise environnementale, de nombreux chercheurs ont mis en évidence un besoin de rétablir une relation intime entre les humains et la nature. Nos modes de vie et notre environnement, de plus en plus urbains, réduisent les occasions d’expériences de nature. Dans ce contexte, les parcs et espaces publics de nature apparaissent comme des lieux privilégiés pour favoriser ces expériences, et notamment, par les sollicitations sensitives qu’ils peuvent faciliter.
Parmi ces expériences sensorielles, l’expérience olfactive reste la moins documentée. Pourtant, le paysage olfactif constitue une part majeure de notre expérience sensorielle, aussi bien par son intensité, sa richesse, mais aussi par les émotions qu’il provoque et les souvenirs qu’il évoque.
Comment décrit-on une expérience olfactive de nature ? Quel vocabulaire utilise-t-on ? Est-ce un vocabulaire commun à tous, ou bien spécifique à un vécu, une expertise ? C’est à ces questions que nous tenterons de répondre, en pratiquant des parcours olfactifs commentés avec les visiteurs du Jardin Alpin et des Grandes Serres du Muséum National d’Histoire Naturelle.

Dans ce projet, nous voulons étudier la façon dont les visiteurs d’espaces de nature décrivent la part olfactive de leur expérience de nature.

Mission : Le stagiaire sera amené, après formation auprès de l’encadrant, à effectuer des parcours commentés enregistrés en compagnie de visiteurs des Grandes Serres et du Jardin Alpin du Jardin des Plantes de Paris. Le but de ce projet est de mettre en évidence un vocabulaire descriptif de l’expérience olfactive de nature. Le stagiaire pourra ensuite être amené, selon la durée du stage, à analyser les résultats et à rédiger un rapport.

Formation/Profil : Etudiant issu de formation en psychologie ou écologie, intéressé par les relations de l’humain à la nature et son environnement, cherchant une expérience dans un laboratoire de recherche.
Convention de stage obligatoire.

Qualités requises : Qualités relationnelles, facilité de contact, autonomie, motivation. Une expérience dans la mise en place d’enquête par questionnaire, ou dans une activité impliquant un relationnel fort (animation, vente…) serait un plus.

Niveau d’étude : Licence à Master 1.

Salaire/Indemnisation : Pas de gratification possible, ni de prise en charge du logement ou des repas sur place. Seule la moitié du transport sera prise en charge.

Un ordinateur portable serait un plus.

Conditions de travail : Stage de 4 à 8 semaines, entre mi-juin et septembre 2016. Date de début de stage et durée modulables selon les disponibilités de l’étudiant. L’étudiant sera basé au Centre des Sciences de la Conservation (CESCO) au MNHN à Paris.

Contact : Pour candidater à cette offre, merci de me faire parvenir CV et lettre de motivation par courriel à l’adresse suivante : [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].