Annonceur : Association Ishpingo
Contrat : Stage
Localisation : Equateur

Information générale

Intitulé du stage : Réalisation d’études de faisabilité pour la vente locale et nationale des productions agricoles fruitières (issues de plantations réalisées en partenariat avec l’association Ishpingo).

Nombre de stagiaires : 2
Durée du stage : 4 à 6 mois (d’août 2016 à janvier 2017)
Localisation précise de la zone d’étude : canton Tena, province du Napo, Amazonie équatorienne.
L’Équateur se situe au Nord-Ouest du continent sud-américain ; il est frontalier avec la Colombie au nord et le Pérou au sud et à l’est.
La région amazonienne recouvre une superficie de 123 000 km² soit 45% de la totalité du pays.
Notre implantation se situe dans l’une des cinq provinces de la région amazonienne : la province de Napo.

Responsables du stage :
Antoine Vullien (Ingénieur agroforestier) – [email protected]
Flore Moser (Ingénieur agroforestier) – [email protected]

Termes de référence du stage Problématique – contexte de l’étude
Situé en Amazonie équatorienne, dans la province du Napo, le canton de Tena est confronté comme le reste de l’Équateur à une déforestation extrêmement rapide. Le taux de déforestation y est de 2,38%, un des taux les plus élevés de toute l’Amérique du Sud qui correspond à la disparition de près de 18 400 ha/an. La communauté de communes de Talag correspond à la zone habitée la plus proche du Parc National Llanganates et celles de Pano et Atacapi au Parc National Colonso. Or, l’augmentation de la population et la mauvaise utilisation des terres obligent les Kichwas à cultiver dans ces parcs et à y couper des arbres. La proximité du canton avec ces grandes réserves de biodiversité confère une véritable importance à cette zone en termes de conservation et d’utilisation raisonnée des ressources.
L’agroforesterie combinant différentes espèces d’arbres et de plantes permet de reconstruire un écosystème et apporte, sur un espace limité, une source de revenus diversifiée et pérenne pour les exploitants.
La phase I du projet a permis de reboiser, à hauteur de 50 000 arbres, des zones dégradées en mettant en place un modèle d’agroforesterie durable qui contribuera à l’amélioration du niveau de vie des populations indigènes pour 150 bénéficiaires, par la diversification de leur alimentation.
La phase II du projet a pour but de soutenir le suivi des plantations agroforestières participatives, valoriser et mettre en place la commercialisation des productions agricoles dans le canton de Tena, dans le but de diversifier et d’augmenter les sources de revenus des bénéficiaires.

Objectifs de l’étude
Sélectionner les espèces fruitières ayant le plus fort potentiel de commercialisation en fonction de la production et des possibilités de vente sur le marché local et national (voir international).
Ces espèces seront sélectionnées parmi celles plantées dans les parcelles agroforestières des bénéficiaires. Elles seront ensuite cultivées dans les pépinières pour être distribuées en plus grande quantité aux agriculteurs avec lesquels Ishpingo travaille.

Les produits commercialisés seront d´une part, des produits transformés tels que, les confitures, les pulpes et les glaces et d´autre part les fruits frais.
La première partie de l’étude de marché (de janvier à août 2016) aura permis de sélectionner les espèces ayant le plus fort potentiel de commercialisation sous forme de fruits bruts. Une première sélection d’espèces pouvant être destinées à la transformation aura également été réalisée.
La suite de l’étude portera essentiellement sur les produits transformés. Il s’agira de :
– Collecter des données sur le marché des produits transformés à base de produits agricoles en Equateur (entretiens auprès d’entreprises de transformation, de coopératives, de distributeurs, bibliographie…)
– Elaborer les produits transformés : recette, conditionnement, optimisation des coûts et des rendements…
– Réaliser des enquêtes de préférences consommateur
– Mettre en place la distribution des produits transformés au niveau de Tena
– Dans un second temps, chercher d’éventuels partenaires commerciaux au niveau national, voir international pour des produits ayant un fort potentiel à l’export
– Développer l’identité marketing des produits (logo, communication…)
– Identifier les aspects réglementaires pour la commercialisation de produits transformés (normes, registres sanitaires…)
Le but du stage sera d’identifier les espèces ayant le meilleur potentiel de transformation, ainsi que leurs canaux de distribution associés, afin de pouvoir procéder à leur mise en vente.

Résultats attendus
Ces études (fruits frais et transformés) permettront d’évaluer :
• Les capacités d’approvisionnement en fruit
• le marché et son potentiel de vente au niveau local (Tena) et national
• le matériel nécessaire et les coûts de fabrication de la structure
• la qualité, les prix et les caractéristiques des produits mis en vente
• les démarches administratives et juridiques à réaliser et ses délais
• les partenariats à mettre en place (hygiène, conditionnement, étiquette)
L’étude de faisabilité va permettre de mesurer le volume de fruit potentiel qui pourra être vendu.
Il sera comparé avec la capacité de production par espèce obtenu par l’inventaire de la totalité des plantations fruitières. L’étude permettra également d’évaluer l’augmentation des revenus des producteurs grâce à la vente de leur production.

Méthodologie proposée
L’association Ishpingo réalisera un inventaire complet des productions par espèce de fruitiers, et ce sur l’ensemble des plantations réalisées depuis 2008 afin d’estimer les capacités d’approvisionnement en 2017 et pour les années suivantes.
Nous quantifierons le volume de fruit vendu au niveau local (Tena) et national (grossiste d’Ambato) afin de déterminer le marché le plus intéressant et de sélectionner les espèces ayant les meilleurs potentiels de vente.
La production et la distribution d’échantillons de fruits frais ou transformés en pulpe, glace et confiture, nous permettra de déterminer les produits les plus appréciés et de leur fixer un prix de vente. Les fruits seront achetés à des bénéficiaires antérieurs à la phase I, seront transformés de façon artisanale et proposés gratuitement aux restaurateurs, glaciers, hôtels, primeurs et consommateurs.
La visite de coopératives et centres de transformation de fruits sera essentielle pour évaluer les coûts de la création de la structure de vente, choisir son statut juridique et pour nous informer sur les démarches administratives à réaliser et ses délais.

Le stagiaire dirigera les différentes études à mener d’un point de vue théorique, il sera secondé dans son travail de collecte de données par les ingénieurs d Ishpingo. Cela lui permettra de récolter efficacement les données dont il aura besoin pour mener à bien ces études de faisabilité de mise en marché (produits transformés et fruits frais).
L´inventaire des productions dans les fermes des bénéficiaires du projet sera fait par les Ingénieurs en charge du suivi des parcelles agroforestieres, toutes les données récoltées seront transmises au stagiaire.
Un travail de veille important à déjà été réalisé par une stagiaire et des données pourront être traitées à partir de documents fournis par cette étude préalable.

Profil recherché :
Formation et capacité de l’étudiant
Formation, spécialité : Ecole de commerce ou agronome avec spécialisation en agro business
Langues : bonnes bases en espagnol indispensables

Conditions de stage Logement/repas
Le logement sera assuré par la fondation Ishpingo dans la ville même de Tena. Il sera partagé avec un volontaire.
Les repas seront à la charge du stagiaire.

Transport
En bus la plupart du temps ou accompagné par l’équipe d’Ishpingo (moto ou voiture)

Conditions sanitaires
Climat tropical humide toute l’année avec des températures autour de 24°C.
Vaccins : Hépatite A et B, fièvre jaune, DTP, typhoïde.
Le paludisme est absent de la zone d’étude.

Conditions sécuritaires
Bonnes : ville relativement moderne, cafés internet, banques, hôpital, médecins, pharmacies, supermarché …

Entrée dans le pays
L’étudiant peut entrer sur le territoire avec un VISA de touriste (gratuit) pour une durée de 3 mois.
Aucune démarche à réaliser, visa fourni à l’aéroport.

Pour une durée de stage supérieure à 90 jours un visa sera nécessaire. Le plus facile à obtenir depuis la France ou l´Equateur étant celui de tourisme. Il coute 450 dollars et sera à la charge de l’étudiant.

L’étudiant devra fournir un justificatif de son assurance responsabilité civile.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].