Lieu de stage : siège d’Arbre et Paysage 32 dans un premier temps puis terrain à Mouscron en Belgique (à 30 min de Lille)

Organismes d’accueil : Arbre et Paysage 32 (Auch, Gers) en partenariat avec le Centre d’Etudes spatiales de la Biosphère (CESBIO), UMR 5126, CNRS-CNES-IRD-UPS, Toulouse et l’Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité, Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris

Candidature à adresser AVANT LE 21 octobre 2015

CONTEXTE

L’association de cultures maraîchères et d’arbres, comme toute forme d’agroforesterie moderne, répond à de multiples enjeux environnementaux et économiques : diversification des productions, amélioration de la fertilité des sols, réduction des intrants, protection et conservation des ressources naturelles (eau, sol, air, biodiversité), amélioration de la santé des plantes, stockage de carbone, lutte contre le changement climatique, lutte contre l’érosion, etc. Les systèmes agroforestiers en maraîchage, le plus souvent connus sous forme de « jardins-forêts », se caractérisent en outre par une optimisation à l’extrême de l’espace disponible.

Le jardin des Fraternités Ouvrières de Mouscron, en Belgique, constitue actuellement l’un des exemples les plus aboutis de systèmes en permaculture tempérée. Ce jardin urbain de 2000 m2 cultivé en permaculture agroforestière depuis la fin des années 1970 comprend actuellement plus de 5 000 variétés d’arbres et arbustes fruitiers, légumes, plantes aromatiques et condimentaires comestibles qui s’étagent dans l’espace, s’échelonnent dans le temps et ne reçoivent ni eau, ni intrant extérieur. Aucun déchet n’y est produit, tout étant recyclé à l’intérieur du système.
A l’heure du développement durable et de la recherche de nouveaux modèles de production et de consommation, il existe donc un intérêt scientifique à mieux comprendre le fonctionnement de tels systèmes agricoles pour en tirer des applications pratiques et à valider quelques points fondamentaux. L’enjeu est de taille : il s’agit de mettre en évidence des principes de base pour la conception de systèmes maraîchers agroforestiers performants d’un point de vue agronomique, économique et écologique, capables de produire beaucoup sur un espace le plus souvent réduit, sans intrant et dans le respect de la nature et de l’homme.

Objectif général

Ce projet de recherche et d’ingénierie est structuré autour de trois axes principaux :
• Axe 1 : analyse systémique du fonctionnement agronomique des jardins-forêts (ingénierie des interactions)
• Axe 2 : étude de quelques processus clés qui régissent la fertilité des sols, en lien avec les conditions pédoclimatiques locales et le développement de mycorhizes.
• Axe 3 : diffusion et valorisation des résultats sous forme d’un livret avec chiffres clés et de méthodes opérationnelles à destination des maraîchers.

Le stage s’inscrit prioritairement dans l’axe 2 et se déroulera sur les communes de Mouscron et d’Aalbecke prioritairement. Il vise à caractériser les principales composantes du microclimat d’un système en permaculture, et l’importance des variations saisonnières et de la taille des arbres et de la couverture des sols pour la fertilité (physique, chimique et biologique). Il s’agira en particulier de tester l’hypothèse selon laquelle le microclimat, créé par la présence d’arbres, a un impact positif sur la fertilité du sol en offrant des conditions climatiques optimales, notamment pédoclimatiques.
Le stage pourra inclure un travail d’étude de la diversité des mycorhizes, qui participent à la fertilité du sol.

MISSIONS

1. Synthèse bibliographique : les effets de l’arbre sur le microclimat atmosphérique et du sol :
– d’une manière générale
– plus spécifiquement en systèmes agroforestiers et en maraîchage sur sol vivant

2. Choix des emplacements (dont témoins) et dispositif d’observations : mise en place des plans d’expérience

3. Mise en place et suivis des mesures des principaux paramètres microclimatiques de l’air et du sol (T°C, humidité, rayonnement, pluviométrie)

4. Un typage de la diversité mycorhizienne (y compris avec des méthodes moléculaires) sera envisagé selon les avancées du stage. Un encadrement spécifique sera prévu le cas échéant.

5. Analyse des résultats, discussions, conclusions

6. Participation à la vie associative
– participation à divers chantiers de plantation en agroforesterie
– participation à l’organisation et à l’animation de réunions et journées techniques en lien avec le stage

PROFIL CANDIDAT-E

– Formation de type bac +5 en agronomie/agriculture/environnement (Licence Pro possible, si forte motivation)
– Connaissances en agronomie, agroécologie, agroforesterie, conservation des sols
– Capacité de travail en équipe
– Autonomie, prise d’initiatives
– Goût du terrain
– Esprit d’analyse et de synthèse

CONTACT
Dossier de candidature (CV+lettre motivation) à adresser au format PDF à :
Pierre SCHEERCOUSSE

[email protected]
06.83.62.20.22 – 05.62.60.12.69

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].