Description de l’établissement :
Le Shom est l’opérateur public pour l’information géographique maritime et littorale de
référence. Établissement public administratif sous tutelle du ministère de la défense, il a pour mission de connaître et décrire l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales, d’en prévoir l’évolution
et d’assurer la diffusion des
informations correspondantes.

Contexte :
Le front thermique d’Ouessant est un phénomène physique majeur dans la mer d’Iroise. C’est
une structure saisonnière caractérisée par une délimitation des eaux homogènes en température et brassées près des côtes de celles stratifiées au large [1], Fig 1 [2]. Il en résulte des températures en surface plus faibles près des côtes. Le mélange des eaux chaudes et froides en fait un spot de production primaire structurant pour la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes. Les propriétés de la colonne d’eau impactent aussi grandement la propagation des ondes sonores et donc les performances des systèmes sonars. L’étude des fronts océaniques est alors un double enjeu majeur pour le Shom. La connaissance en océanographie est alimentée par des campagnes de mesures in situ ou par satellites et aussi le développement de modèles océanographiques. Ces deux approches sont complémentaires pour la prédiction. Les fronts océaniques font également l’objet d’études acoustiques. Des hydrophones ont été déployés au large d’Ouessant afin d’étudier l’influence du front sur le bruit ambiant issu du trafic maritime . De manière opportuniste, les occurrences des détections des sifflements de dauphins présents dans la zone semblent être liées à la présence du front sur les points de mouillage.

Objectif:
L’objectif de cette étude est de pouvoir démontrer le lien entre les détections des signaux de
dauphins et la présence du front thermique d’Ouessant.

On propose de suivre le plan de travail :
Validation des détections de l’activité acoustique des dauphins sur des représentations
temps-fréquence ;
Prise en main des sorties de modèles disponibles et des outils de détection de fronts
Définition d’une relation entre le taux de vocalises et les paramètres physiques de la
colonne d’eau (températures, distance du front etc.) ;
Proposer une loi empirique de détection du front par monitoring de la biophonie ;
Identifier des perspectives sur la production primaire et l’écosystème de la zone.

Profil recherché :
Formation : Stage de fin de cycle (Ingénieur/Master Recherche)

Les compétences techniques souhaitées sont :
Une formation générale en hydrographie et en océanographie ;
Des connaissances en acoustique sous-marine ;
Des notions de traitement du signal ;
Un bon niveau en anglais scientifique est requis ;
La maîtrise des environnements Matlab et/ou Python ;
L’aptitude à la rédaction scientifique.

Qualités personnelles :
Aptitude au travail en équipe ;
Autonomie et esprit d’initiative

Dépôt de candidature:
Les candidatures (CV + lettre de motivation) sont à envoyer à
[email protected] avant le 21 février
http://www.shom.fr/le-shom/formation-emplois-stages/stages/

Références :
[1] Le Boyer, A., Cambon, G., Daniault, N., Herbette, S., Le Cann, B., Marié, L., Morin, P., 2009. Observations of the Ushant tidal front in September 2007. Cont. Shelf Res. 29,1026–1037.
[2] Kinda, G. B., Le Courtois, F., & Stéphan, Y. (2017). Ambient noise dynamics in a heavy
shipping area. Marine Pollution Bulletin, 124(1), 535-546.
[3]Barazzutti, A., Gervaise, C., Stéphan, Y., Dadouchi, F., & Sessarego, J. P. (2013). Inversion géoacoustique passive en milieux petits fonds à partir de signaux représentatifs des émissions de cétacés. Traitement du signal, 30 (3-4-5), 169-194

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].