Titre du sujet de stage. Exploration des conditions d’émergence et de maintien d’innovations forestières à cahier des charges « durable ».

Contexte scientifique. Le projet de stage s’inscrit dans Act-Lab (Adaptation au Changement climatique des Territoires, Liée À la Biodiversité). Act-Lab est un projet de recherche-action qui a pour objectif général d’analyser des stratégies d’actions mises en place pour mieux gérer les conséquences incertaines du changement climatique sur des territoires forestiers.
Le projet a débuté sur une série d’enquêtes de terrain auprès de propriétaires, gestionnaires et acteurs de la filière bois – qu’ils soient publics ou privés – dans les Landes et les Vosges, afin d’identifier des actions d’adaptations aux changements climatiques sur le terrain.
Le projet se poursuit actuellement sur une démarche de modélisation d’accompagnement, qui ouvre la réflexion à l’échelle collective, et propose à ces mêmes acteurs forestiers un jeu de rôles prospectif sur les adaptations qu’ils pourraient/souhaiteraient mettre en place.
Act-Lab est ainsi un projet exploratoire. Il tient de l’interdisciplinarité, car il se fonde sur des méthodes des sciences humaines et sociales (en particulier l’enquête de terrain par entretiens) et des sciences de la gestion des ressources naturelles (spécifiquement la modélisation d’accompagnement). Si l’analyse porte ainsi sur les organisations et critères de décisions socio-économiques, c’est parce qu’ils conditionnent et orientent des choix techniques de gestion des forêts : modes de sylviculture, modes de valorisation économique et sociale des forêts, etc. Ces choix techniques, par la suite, affectent les milieux naturels. La posture de recherche mêle alors des considérations socio-économiques et écologiques, cœur de l’approche de l’équipe Trajectoires Écologiques et Sociétés où se déroulera le stage.

Mission. Le projet de stage a pour vocation d’analyser les conditions d’émergence et de maintien d’innovations forestières respectueuses de principes d’adaptation aux changements climatiques : stratégies sans-regrets, diversification des adaptations mises en place, importance accordée au fonctionnement écologique des écosystèmes forestiers. Il permettra de comparer des solutions imaginées dans le jeu de rôles avec des innovations existant sur le terrain. Pour cela, la/le stagiaire bénéficiera comme point de départ d’un premier recensement d’innovations forestières combinant avantages socio-économiques et cahier des charges « durable ». Il s’agit par exemple d’une AMAP-bûches, de mécanismes de compensations carbone volontaires en buisness to buisness ou directement auprès de personnes privées, du développement de la marque Végétal local, des conventions de mise à disposition terrain à titre gratuit, des indications géographiques de produits bois, etc.
La/le stagiaire devra déterminer les conditions sociales (demande locale « bottom-up », initiative provenant d’une institution de développement locale type parc naturel régional ?), économiques (présence ou développement d’un marché) et/ou politiques qui mènent à la mise en place de ces innovations. Il lui incombera par ailleurs d’en déterminer les critères de maintien ou de déclin. Pour cela, la/le stagiaire devra maîtriser la méthodologie de l’entretien afin de créer la grille d’entretien, mener les interviews et les analyser.
Selon ses envies et disponibilités, la/le stagiaire pourra aussi participer aux séances du jeu de rôles afin de participer à la mise en place et à l’observation des comportements et stratégies des joueurs.

Profil. Nous recherchons en premier lieu une personne motivée et intéressée par la démarche de recherche. Il est indispensable de disposer du bagage théorique nécessaire à l’élaboration et la mise en place d’une enquête en sciences sociales : choix, conduite, retranscription et analyse des entretiens en particulier. Par ailleurs, des connaissances, même sommaires, des organisations forestières françaises est plus que bienvenu. La possession du permis B est un plus.

Durée / dates. À voir avec nous en fonction de vos disponibilités, idéalement début-mi septembre pour une durée oscillant de 4 à 6 mois. En fonction de la durée, un temps approprié sera alloué à la rédaction d’un article scientifique publiant les résultats et analyses du stage.

Conditions de travail / Localisation. Le laboratoire ESE se situe sur le campus universitaire d’Orsay (RER B Orsay-Ville, bâtiment 360-362 du campus Paris-Sud) ; la/le stagiaire aura un bureau dans les locaux. La participation à la vie de l’équipe fait partie intégrante du stage. Les entretiens induiront des déplacements (plutôt sur la moitié nord de la France) et seront décidés selon les besoins de l’enquête.

Gratification. Conforme à la réglementation en vigueur (15 % du plafond horaire de la Sécurité sociale). Les frais de déplacement (transport et hébergement) seront à la charge du laboratoire d’accueil. Le remboursement du pass Navigo est pris en charge à hauteur de 50%.

Valorisation. La publication d’un article (potentiellement interdisciplinaire, co-rédaction avec l’encadrant de stage), est souhaitée. Un retour auprès des gestionnaires des terrains, sous forme écrite ou orale (bref résumé des grands traits du stage), sera l’occasion d’avoir une démarche de vulgarisation et de médiation scientifique. Le/la stagiaire est bien sûr invité.e à émettre toute proposition qui semblerait pertinente sur ce volet-ci.

Encadrement / Contact. L’encadrement de stage est conjointement mené par Nathalie Frascaria-Lacoste et Timothée Fouqueray. Si vous êtes intéressé.e, prière de contacter [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].