Envoyer un CV et Une lettre de motivation à [email protected] et Xavier Juanes ( [email protected] et [email protected])
Problématique et objectifs du stage:

Les pâturages (prairies et parcours) représentent près d’un tiers des surfaces immergées du globe. Il existe au sein des pâturages, une très forte variabilité résultant autant des larges diversités de conditions bioclimatiques (du désert aux hautes montagnes, de l’équateur aux zones boréales) que des types d’élevages utilisant ces écosystèmes (Wright 2006). Ces pâturages rendent une multitude de services écosystémiques comme la production de fourrage, la conservation de la biodiversité, la séquestration du carbone, le cycle de l’eau… Ces services reposent sur le fonctionnement des écosystèmes pâturés. Une majorité des processus écosystémiques est liée à l’état de la végétation et à sa diversité (de Bello et al. 2010). La végétation et donc le fonctionnement de l’écosystème pâturé sont influencés par des nombreux facteurs: le climat, le sol, la structure du paysage, le pâturage et les compétions entre les plantes (Keddy 1992). Une meilleure compréhension de ces effets et de leurs interactions permettrait de modéliser et de prédire la dynamique de la végétation des pâturages (McGill et al. 2006) et des fonctions et services associés (Lavorel 2013). De nombreux travaux ont été menés sur les prairies tempérées à l’opposé des pâturages tropicaux et méditerranéens qui sont moins étudiés (Yesson et al. 2007). Pourtant, les gradients écologiques comme le climat sont généralement plus larges en zones tropicales et méditerranéennes (moins d’un centaine de mm à plusieurs mètres de pluie) qu’en zones tempérés (entre 600 et 1500 mm).
Une possibilité, pour couvrir ces larges gradients, serrait de regrouper de nombreux jeux de donnés existants pour permettre de créer une large base de données (Plantureux and Amiaud 2010, Kattge et al. 2011). Cette base de données permettrait de comprendre les effets des différents facteurs écologiques sur la dynamique de la végétation pâturée. Il est nécessaire d’harmoniser les différentes sources de données que ça soit les données de végétation, de sol ou de gestion.
L’objectif de ce stage est de créer une base de données regroupant des relevés botaniques et d’informations sur le climat, la gestion, le sol… dans une diversité de territoires tropicaux (Afrique de l’Ouest, Océan Indien, Amazonie,…) et d’effectuer une première analyse de la base de données pour montrer quels sont les facteurs qui influencent le plus la biodiversité des pâturages.
Programme proposé et déroulement du stage
1. Etude bibliographique sur la diversité des pâturages tropicaux
2. Inventaire des bases de données disponibles ;
3. Harmonisation de différentes bases de données et création d’une base de données commune ;
4. Analyse de la base de données et étude de la dynamique de la diversité des prairies ;
5. Finalisation de la rédaction du rapport.

Une mission au Sénégal de une à deux semaines durant le stage pourrait être envisagée
Durée et période de séjour souhaitée
4 à 6 mois (Avril à Octobre 2016)

Structure d’accueil:
UMR SELMET, Campus international de Baillarguet, Montpellier
Maître(s) de stage (nom et fonction):
Simon TAUGOURDEAU [email protected] , écologie des pâturages, SELMET (Montpellier)
Xavier Juanes, [email protected] Informaticien base de données, SELMET(Montpellier)

1. Ingénieur / Master en écologie ou agronomie ;
2. Connaissances / expériences en biodiversité végétale et en gestion des pâturages ;
3. Aptitude à l’Analyse de données
4. Maîtrise d’ACCESS et de R ;
5. Une capacité d’intégration au sein d’une équipe de travail très diversifiée,

Indemnités de stage :
Oui, 546.01 €/ mois+ prise en charge des frais de cantine (part patronale)

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].