Contexte
L’implantation d’un parc photovoltaïque nécessite la mise en œuvre d’une série d’opérations techniques pour préparer le terrain telles que la création d’une piste d’accès, l’abroutissement de la végétation ou le défrichement systématique par dessouchage, des travaux de terrassement, d’ancrage des panneaux et de la clôture de protection et la construction de tranchées pour le raccordement électrique. Ces opérations changent le milieu par rapport à l’état initial et détruisent la végétation. La réinstallation à partir du stock semencier est souvent très limitée. Un apport des graines récoltées dans les communautés de référence peut contribuer à la restauration écologique. Cependant la sécheresse estivale en zone méditerranéenne limite l’installation des espèces végétales à partir des graines. Dans le cadre du projet PIESO (Processus d’Intégration Ecologique de l’Energie Solaire ; collaboration IMBE, ECO-MED, Quadran), des méthodes différentes de la restauration écologique sont testées sur le site de Roquefort-des-Corbières (11) afin de réinstaller des pelouses sèches à brachypode rameux (Brachypodium retusum).
Objectifs et missions
Le stage a pour objectif de suivre un dispositif expérimental qui analyse la qualité des sols et la dynamique de la végétation suite à la construction d’un parc photovoltaïque en 2016. L’expérimentation teste le transfert de foin en tant que mesure de la restauration écologique par rapport à la succession spontanée. Elle analyse également l’effet des panneaux solaires les fonctions microbiennes (respiration du sol, activités enzymatiques) et sur l’installation des espèces végétales. Les analyses de sol, de la végétation et le suivi de son espèce clé B. retusum sont accompagnées par les mesures microclimatiques (PhAR, humidité, température) pour quantifier le milieu spécifique en dessous des panneaux. Le stage est basé à la faculté des Sciences et technique de Saint Jérôme (Marseille) et des déplacements sont prévus au site Agroparc de l’Université d’Avignon. Les travaux expérimentaux se dérouleront à Roquefort-des-Corbières (11).

Profil souhaité
• Cursus Universitaire ou Ingénieur/e en écologie
• Bonnes connaissances en pédologie, floristiques et en écologie végétale
• Intérêt pour l’expérimentation et le travail de terrain

Conditions de travail
• Stage de 6 mois, M2, début février 2018
• Stage basé à l’Université d’Aix Marseille, Faculté des Sciences et techniques de St Jérôme, UMR IMBE (Aix-Marseille Univ, Univ Avignon, CNRS, IRD)
• Déplacements sur le site d’expérimentation à Roquefort-des-Corbières

Merci d’envoyer un CV et une lettre de motivation à Raphael Gros ([email protected]) et Armin Bischoff ([email protected])

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].