Offre de Master 2 au Laboratoire de recherche sur les effets des radionucléides sur les écosystèmes (LECO), IRSN, PSE-ENV SRTE, Cadarache

Sujet : « Effets de l’irradiation gamma sur une espèce de daphnie peuplant la Zone d’Exclusion de Tchernobyl »

L’évaluation du risque écologique lié aux radionucléides dans l’environnement requiert de décrire les effets négatifs que leur toxicité induit sur une gamme diversifiée d’espèces biologiques. Chez la plupart des espèces étudiées, cette toxicité est appréhendée de façon descriptive et sur des temps relativement courts. Cependant, l’IRSN s’emploie depuis plus d’une décennie à appliquer l’approche mécaniste du Budget Energétique Dynamique à l’analyse de la toxicité chimique et radiologique des radionucléides, afin d’en comprendre les processus complexes qui se mettent en place à mesure que l’exposition se prolonge.
Chez les quelques espèces de laboratoire abordées de ce point de vue (Daphnia magna, Danio rerio, Caenorhabiditis elegans), les études ont permis d’identifier les modes d’action métaboliques impliqués dans le déclin de la survie, de la croissance et de la reproduction lors d’expositions chroniques à Am-241, Cs-137 ou encore U appauvri, et d’expliquer comment la sévérité des effets peut varier au cours du temps, en particulier d’une génération à la suivante. Les travaux aboutissent à la conclusion que D. magna est une espèce assez radiosensible comparativement à d’autres invertébrés. Pour autant, cette sensibilité ne transparait pas chez les individus d’une espèce taxonomiquement voisine, Daphnia pulex, récoltés dans différents étangs de la Zone d’Exclusion de Tchernobyl. Ce résultat laisse pressentir, chez les populations exposées, un accroissement possible de la capacité à faire face au stress radiologique, suite à la sélection sur le long terme des génotypes les plus résistants, hypothèse qui demeure à confirmer ou infirmer.
L’étudiant de Master 2 basé au LECO (IRSN/PSE-ENV/SRTE) à Cadarache, prend une part active au projet en entamant les expérimentations sur D. pulex exposé à Cs-137 (irradiation gamma). Celles-ci visent à acquérir les courbes de survie de croissance et de reproduction sur une gamme de débits de dose et à différents niveaux d’apports trophiques. Les données obtenues ont vocation à être analysées à l’aide du Budget Energétique Dynamique (en inférence bayésienne sous R). Les premiers résultats acquis doivent permettre :
1) de mieux comparer la radiosensibilité de D. pulex vis-à-vis de celle de D. magna ;
2) de tester l’influence de la disponibilité de la nourriture sur la toxicité des rayonnements gamma ;
3) de permettre ultérieurement (projet de doctorat) d’étudier la réponse évolutive des populations de D. pulex issues de Tchernobyl ;
4) de mieux comprendre ultérieurement les réponses de D. pulex et D. magna en compétition dans un dispositif de type microcosme exposé à une gamme de débits de dose.

Profil recherché (formation, compétences, restrictions)
Master 1 en biologie, écologie, écotoxicologie.
Solides compétences en biologie, écologie, écotoxicologie, écophysiologie aquatiques / maintien et expérimentation sur organismes aquatiques / outils d’analyses biologiques, biochimiques / modélisation, analyses statistiques.
Restrictions éventuelles : travail en laboratoire (station debout prolongée), zone radiologique réglementée.

Transmission des candidatures
Frédéric ALONZO
IRSN, PSE-ENV, SRTE, LECO
Centre de Cadarache, Bât 183, BP3
13115 Saint Paul Lez-Durance
Tel : +33 4 42 19 95 79
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].