Le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie propose un stage de 6 mois.

Contexte :
La Communauté d’agglomération de Saint-Quentin et le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie mettent en œuvre depuis 2013 le 4ème plan de gestion de la Réserve Naturelle du Marais d’Isle de Saint-Quentin. Ce plan de gestion ambitionne de restaurer les habitats et habitats d’espèces à travers un programme de travaux lourds. Il s’agit notamment des végétations de roselières tourbeuses pré-continentales emblématiques de la haute vallée de la Somme et des milieux aquatiques associés. Cette mosaïque de milieux ouverts et de zones d’eau libre constituent un biotope favorable à 22 espèces d’odonates dont 1 est ciblée par la déclinaison régionale du plan national d’actions en faveur des Odonates (Somatochlora flavomaculata).

Dans ce contexte, des travaux visant à rajeunir les roselières en voie d’atterrissement ont été conduits avec notamment la création de 28 vasques représentant 1600 m². Ces travaux ont été menés au cours de l’hiver 2014-2015 et montrent des résultats encourageants avec, en 2015, l’apparition de plusieurs espèces végétales indicatrices (Ranunculus lingua, Hotonia palustris, Phragmites autralis, Chara vulgaris…). La recolonisation de ces vasques par les odonates a débuté durant la saison 2015 et il est attendu que les espèces s’étant développées dans ces vasques suite à une ponte en 2015 apparaissent dès l’année 2016. De même, en fonction de la recolonisation végétale, d’autres espèces devraient progressivement s’installer sur ces zones et une communauté d’odonates devrait se structurer peu à peu.

Les résultats obtenus à moyen-long terme sur les odonates et sur la végétation doivent permettre de vérifier que les objectifs ont été atteints. Ils doivent également aider à mieux comprendre les modalités de recolonisation de la faune et de la flore et la rapidité du phénomène d’atterrissement afin de prévoir les opérations d’entretien et/ou de restauration qui devront être programmées dans les futurs plans de gestion.

Objectifs du stage :
– Elaborer une méthodologie de suivi comprenant un ou plusieurs protocoles complémentaires
– Tester le/les protocoles
– Disposer d’un état des lieux des communautés d’odonates un an après les travaux de restauration
– Disposer de données sur les habitats larvaires et imaginaux pour interpréter les résultats

Descriptif :
Une partie du stage consistera à réaliser une synthèse des expériences similaires conduites par d’autres gestionnaires et à faire une analyse des effets probables des travaux et des résultats attendus sur les communautés d’odonates et leurs habitats. Ce travail préparatoire doit permettre de formuler quelques hypothèses de travail, de définir les indicateurs de suivis les plus pertinents, et de choisir les méthodes de recueil des données les plus appropriées.
Dès le début du mois de mai, le/les protocoles de suivis devront être progressivement déployés sur le terrain, à commencer par le suivi des émergences (recueil de preuves d’autochtonie sur les zones restaurées). Un suivi des odonates adultes par Capture-Marquage-Recapture est envisagé sur quelques-unes des espèce-cibles sélectionnées au préalable.
En complément, il est attendu que le stagiaire puisse prendre en charge une partie d’un protocole déjà en place (STELI) à l’échelle de la Réserve : ce travail doit permettre de replacer les résultats obtenus sur les zones de travaux dans un cadre plus large en suivant l’évolution du cortège d’odonates dans son ensemble. Pour ce faire, des contacts seront à prendre avec des personnes ressources au niveau national/régional et le personnel de la réserve en charge du suivi.
Le stagiaire sera amené à contribuer en parallèle à des suivis de la flore et de la végétation qui pourront fournir des éléments de compréhension de l’évolution des habitats larvaires des odonates sur la zone de travaux (végétations aquatiques et amphibies) ou à leurs alentours (zones de maturation).

Profil recherché :
– BAC +5 dans les domaines de l’écologie, de la biologie des écosystèmes et des populations, de la gestion des milieux naturels
– Idéalement, compétences en odonatologie : reconnaissance des adultes et des exuvies (faune du nord de la France)
– A défaut, compétences/connaissance indispensables en entomologie : utilisation de clés, écologie, biologie, gestion…etc
– Compétences de bases en botanique et écologie végétale
– Compétences en analyses statistiques appréciées
– Esprit d’analyse et de synthèse, autonomie et goût pour le travail de terrain

Conditions :
– 6 mois entre mars et septembre 2016 -Le/la stagiaire sera basé(e) à la maison de l’Environnement à Saint-Quentin (Aisne), avec les équipes d’animation et de gardes-verts dédiées à la réserve et aux milieux naturels de la Communauté d’Agglomération
– Indemnisation mensuelle (niveau bac+5 + nouvelles dispositions 2016)
– Convention de stage obligatoire

Modalités de candidature :
Adresser CV et lettre de motivation avant le 31 décembre 2015 par mail de préférence à [email protected]
Ou par courrier :
Conservatoire d’espaces naturels de Picardie
A l’attention de Jérémy LEBRUN
1, place Ginkgo – Village Oasis
80 044 Amiens cedex 1
Tél. : 03 22 89 84 22

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].