Stage césure 1er semestre 2018

Mécanismes de résistance à la sécheresse des arbres en forêt tropicale humide

Structure d’accueil : UMR Ecofog, INRA Kourou
Lieu : Kourou, Guyane française; terrain à Paracou (http://paracou.cirad.fr)

Contexte : Les épisodes de sécheresse, qu’ils soient saisonniers ou supra-annuels comme ceux associés à El-Niño, ont globalement un effet négatif sur la croissance et la survie des arbres en forêt tropicale humide. Sous les tropiques, des changements prononcés de précipitations ainsi que des augmentations de la fréquence et de la sévérité des événements extrêmes sont prévus avec le changement global. Si la vulnérabilité des arbres tropicaux a été observée, l’importance des mécanismes physiologiques qui sous-tendent leur grande diversité de réponse interspécifique reste à explorer pour caractériser la réponse des communautés d’arbres au changement climatique.

Description du stage : Lors de ce stage, l’étudiant(e) participera à une expérience en serre et sera chargé(e) de suivre les effets de différents niveaux de sécheresse sur le statut hydrique, la croissance et l’assimilation photosynthétique de 4 espèces d’arbres au stade plantule. Ces mesures permettront de déterminer une « marge de sécurité carbonée » – la différence entre les potentiels hydriques d’arrêt de croissance (puit de carbone) et d’assimilation photosynthétique (source de carbone) – qui varie en fonction du comportement de l’espèce vis à vis de l’eau.

De manière additionnelle, l’étudiant(e) participera à un échantillonnage en forêt naturelle sur un grand nombre d’espèces d’arbres adultes afin de mesurer en laboratoire différents traits foliaires associés à la tolérance à la sécheresse. Il/elle déterminera notamment le potentiel hydrique de perte de turgescence (maintien des échanges gazeux et de la croissance) et la conductance cuticulaire (limitation des pertes en eau après fermeture stomatique).

Ce stage, en lien avec le projet Drought, s’insère dans un projet de thèse en écophysiologie portant sur la diversité des mécanismes de résistance à la sécheresse des arbres en forêt tropicale humide.

Profil recherché : Étudiant(e) en césure niveau master en biologie-écologie. Rigueur expérimentale. Motivation pour travailler en serre et sur le terrain. Bonne forme physique nécessaire.

Encadrement : Camille Ziegler (Doctorant, Univ. Lorraine, INRA Kourou)
Contact : [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].