Le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées propose un stage de 9 mois.

Contexte
En région toulousaine, l’étalement urbain, consommateur d’espaces principalement agricoles, porte atteinte de façon récurrente à plusieurs plantes protégées au titre de l’article L. 411-1 du code de l’environnement, et dont les habitats, bien que morcelés, ont pu se maintenir.
Le décret ministériel du 19 février 2007 a fixé les conditions de demande et d’instruction des dérogations définies par l’article L. 411-2 du code de l’environnement portant sur les espèces de flore protégées. Depuis cette date, le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées apporte un appui technique aux services de l’Etat pour accompagner l’élaboration des dossiers de demande de dérogation déposés par les maîtres d’ouvrage de projets d’aménagements, selon des modalités définies avec la DREAL. Il intervient également directement auprès de maîtres d’ouvrage, de propriétaires et de collectivités, pour informer sur des enjeux, faciliter un évitement, apporter son assistance lors d’un constat de police de l’environnement ou émettre des préconisations pour une restauration de population.
Le CBNPMP coordonne en outre le « Programme régional de gestion de la sous-trame milieux urbains : Instaurer une dynamique de réseau pour accompagner les acteurs dans la gestion et la préservation des cœurs de biodiversité des grandes aires urbaines de Midi-Pyrénées », programme mené en partenariat avec des associations naturalistes, notamment Nature Midi-Pyrénées.

Objectifs
Évaluer les impacts cumulés sur les populations de 4 espèces protégées fréquemment impactées par des aménagements en région toulousaine : la Rose de France, la Jacinthe de Rome, l’Orchis lacté et la Renoncule à feuilles d’Ophioglosse.
– Faire le bilan des mesures d’évitement, de réduction et de compensation prévues, inscrites dans les arrêtés préfectoraux d’autorisation de destruction le cas échéant, et les mesures effectivement mises en œuvre.
Ce travail sera mené en étroite collaboration avec les services de l’Etat, DREAL et DDT de la Haute-Garonne et avec l’association Nature Midi-Pyrénées.

Contenu du stage
– Analyse des dossiers de demandes de dérogation pour destruction de plantes protégées depuis 2007 : état des lieux, impacts et mesures prévues.
– Recherche, compilation et analyse des pièces permettant d’apprécier la mise en œuvre des mesures (arrêtés préfectoraux, comptes-rendus) ; cette étape conduira à prendre contact avec les maîtres d’ouvrage et les bureaux d’études impliqués dans les suivis.
– Evaluation des résultats sur le terrain.
– Synthèse et/ou élaboration de protocoles de suivis des populations qui serviront à l’avenir à une évaluation partagée lors des états des lieux et des suivis ;
– Etat des lieux de la répartition et bilan des impacts sur la Rose de France et la Renoncule à feuilles d’ophioglosse.

Compétences requises
– Connaissance en biologie de la conservation, suivis de populations végétales
– Maîtrise des outils réglementaires de protection des espèces
– Autonomie, capacité à prendre des contacts et à travailler en équipe ;
– Rigueur et organisation ;
– Capacités rédactionnelles.

Conditions
– Stage basé à Bagnères de Bigorre (65) ; partie terrain en Haute-Garonne
– Durée : 6 mois, à partir de février ou mars 2016
– Titulaire du permis B
– Indemnité d’environ 500 € net par mois.

Contact
Jocelyne Cambecèdes
Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées
Vallon de Salut, BP 315
65203 Bagnères de Bigorre cedex
tél : 05 62 95 85 30
mél : [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].