-Contexte scientifique

La compensation écologique, dernière étape de la séquence « Eviter, Réduire, Compenser » (REC) est un outil (réglementaire en France) permettant la prise en compte des impacts sur la biodiversité des projets d’aménagement afin de freiner l’érosion actuelle de la biodiversité. Un des enjeux de la compensation est d’atteindre l’équivalence écologique, étape clé pour atteindre l’objectif « pas de perte nette » de biodiversité (Doctrine sur la séquence ERC du MEDDE). Lorsque les pertes de biodiversité dues aux impacts des projets d’aménagements sont égales aux gains de biodiversité dus aux mesures compensatoires, l’équivalence est atteinte.
Le cadre règlementaire français n’inclut pas de méthodologie précise à suivre pour déterminer l’équivalence écologique et aucune n’est unanimement reconnue pour l’évaluer. Plusieurs méthodes, dites de calcul de l’équivalence, ont été développées dans différents pays et sont utilisées sur le terrain à l’étranger. En France, c’est le secteur privé qui est force d’initiative à ce niveau, ce qui conduit à une hétérogénéité des pratiques et à des discussions méthodologiques, au cas par cas, rendant aléatoire l’obtention des autorisations impliquant des mesures compensatoires (MC).

-Contexte du stage

Actuellement Irstea Grenoble co-encadre une thèse CIFRE sur l’équivalence écologique en partenariat avec EDF (entreprise confrontée à la démarche de compensation écologique sur ses sites et souhaitant développer et améliorer les outils et les méthodes nécessaires à la compensation, et particulièrement l’équivalence) et avec le Museum National d’Histoire Naturelle. Les travaux de thèse consistent à élaborer une méthodologie pour le calcul de l’équivalence écologique dans le contexte de l’application de la séquence ERC en France, avec une prise en compte des dimensions écologiques, spatiales et temporelles.
Le calcul de l’équivalence écologique doit notamment prendre en compte le risque d’échec lié aux opérations de compensation. Pour mieux le prendre en compte, il est nécessaire d’apprécier la faisabilité et la réussite des MC proposées dans les dossiers. Des ratios surfaciques sont communément appliqués lorsque l’action de compensation envisagée est risquée (par exemple, un ratio de 2 :1 pour la compensation d’une zone humide). Ces ratios sont arbitraires faute de connaissances suffisantes concernant le taux de réussite des opérations de restauration écologique. Une étude à la fois bibliographique et de terrain pourrait permettre d’apporter des premières estimations de succès de MC, (d’action de restauration ou création) pour quelques habitats ou espèces particulières régulièrement impactés, en profitant du recul temporel dont on dispose sur certains sites. Ces résultats pourront ensuite être intégrés dans une méthodologie de calcul de l’équivalence afin que le dimensionnement des mesures compensatoire soit plus rigoureux.

-Missions

• Analyse bibliographique des mesures compensatoires mises en œuvre sur les communes de montagne en Rhône-Alpes. Le stagiaire se basera sur un inventaire existant des mesures compensatoires en station de ski entre 2000 et 2012 (Gaucherand et al. 2013, qu’il conviendra de compléter avec des dossiers plus récents).
• Etablissement d’une grille de lecture.
• Relevés de terrain pour l’évaluation des opérations de restauration d’écosystèmes de montagne suivant cette grille de lecture.

-Profil recherché

Étudiant avec formation principale en écologie, gestion des écosystèmes (M2), avec de solides bases en écologie (biodiversité, faune, flore, habitats, restauration écologique, fonctionnalités des écosystèmes, dynamique des populations, connectivités écologiques…) et une bonne connaissance des problématiques liées à la compensation écologique. Une expérience naturaliste serait souhaitable. Le stagiaire devra être autonome, rigoureux et inventif.

-Informations pratiques

Encadrement : Stéphanie Gaucherand, Lucie Bezombes
Lieu du stage : IRSTEA Grenoble, 2 rue de la papeterie, Saint Martin d’Hères
Période : 6 mois de mars à août 2016
Rémunération : 554,40€ mensuel

Veuillez envoyer votre CV et lettre de motivation à [email protected] et [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].