Contexte du stage :
L’objectif d’une réserve biologique intégrale est la libre expression des processus d’évolution naturelle de certains écosystèmes qui peuvent être communs mais représentatifs de la diversité écologique des forêts françaises. Elles ne font l’objet d’aucune intervention culturale ni d’aucune exploitation.
Le projet de création de la réserve biologique de l’Altier a été initié dès 1970 à la demande du Parc National des Cévennes, puis relancé dans les années 2000. La réserve se situe sur le Mont Lozère et est scindée en deux tènements. La partie Est du site est située intégralement en Forêt Domaniale du Mont Lozère et représente 137 ha. La partie Ouest comprend quant à elle une partie de forêt domaniale et une forêt du Parc National des Cévennes (PNC) totalisant 150 ha. Le site a été choisi pour la présence de hêtraies-sapinières relictuelles subnaturelles avec du Sapin pectiné autochtone du Mont Lozère.
Depuis 2005, un protocole spécifique a été développé par le Ministère et l’ENGREF : le Protocole de Suivi Dendrométrique des Réserves Forestières (PSDRF). Ce protocole, basé sur un réseau de placettes permanentes, est maintenant largement éprouvé et reconnu, et l’ONF se charge de l’implanter dans la plupart des Réserves Biologiques Intégrales qui couvrent le territoire. Il permet d’obtenir à la fois des données sur les essences forestières en place et leurs caractéristiques, mais aussi sur les différents compartiments du bois mort, ainsi que la régénération et les micro-habitats.
Missions :
Le stage consiste en la mise en œuvre du deuxième cycle de mesures du PSDRF dans la RBI de l’Altier. 193 placettes permanentes de ce protocole standardisé ont été implantées en 2007 sur les deux tènements de la réserve. Le stage se déroulera en 3 parties :
– Préparation de la campagne de terrain : bibliographie, analyse des couches SIG et sélection des placettes à conserver et à remesurer (une centaine), recueil et préparation du matériel de terrain, organisation de l’agenda, etc. ;
– Relevés de terrain : la phase de terrain sera réalisée en binôme, principalement avec la tutrice de stage, mais aussi avec d’autres personnes de l’ONF (voire du PNC selon les disponibilités) ;
– Analyse des données, rédaction : mise en forme des données brutes, vérifications, traitements automatisés (scripts R), analyses et comparaisons avec le 1er cycle (flux de bois mort, évolution des volumes sur pied, etc.), cartographies, rédaction d’un rapport de synthèse.

Profil recherché :
– Formation en gestion forestière ou en gestion des milieux naturels avec un intérêt pour les milieux forestiers (bac+3 à bac+5) ;
– Connaissances en dendrométrie (essences forestières, mesures, etc.) ;
– Intérêt pour la mise en place d’un protocole scientifique de suivi à long terme des peuplements forestiers ;
– Grande rigueur nécessaire dans la récolte et le traitement de données ;
– Intérêt pour la préservation de la biodiversité ;
– Intérêt pour le travail de terrain ;
– Maîtrise des outils SIG (ArcGIS, QGIS) ;
– Autonomie, dynamisme, qualités organisationnelles, qualités relationnelles ;
– Permis B.

Autres informations :
– Durée du stage : 4 à 6 mois, si possible « tardif », finissant au plus tôt fin août 2022, si possible fin septembre ;
– Lieu de travail : basé à l’ONF Mende, déplacements fréquents sur le Mont Lozère ;
– Stage rémunéré selon le barème légal en vigueur ;
– Utilisation possible des véhicules de l’ONF, selon disponibilité.

Coordonnées pour postuler :
Les candidatures (CV et lettre de motivation) sont à adresser avant le 13/12/2021 à Mme TREIL Violette : [email protected]
Les réponses aux candidatures seront données courant janvier 2022.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].