Contexte et objectifs

La biodiversité de la végétation des talus routiers procure de nombreux services écosystémiques, comme par exemple le renforcement de terrain contre les phénomènes érosifs, la séquestration du carbone, la fertilité du sol etc.. Ces services, fournis par le compartiment souterrain (sols, racines des plantes), sont tous liés au processus d’agrégation des sols (Fattet et al., 2011).

Dans le cadre du projet Opus VI (projet EcoServ, INRA), nous envisageons d’étudier l’effet de la végétation (notamment les racines) sur la stabilité et la qualité mécanique des macro-agrégats dans les sols des écosystèmes routiers.

Les objectifs du stage seront (i) de réaliser des mesures de stabilité des agrégats et de minéralisation de carbone du sol et (ii) d’explorer les liens entre ces mesures et les données de stabilité des agrégats et les caractéristiques des sites (phase de succession écologique) et de la végétation (ex. espèces, densité et traits racinaires).

Materials et méthodes :

Les mesures de stabilité des agrégats et de minéralisation de carbone du sol seront réalisées à l’unité UMR AMAP, Montpellier. Les mesures des traits racinaires s’effectueront au CEFE, Montpellier. Les approches statistiques classiques (régressions et ANOVA) seront utilisées pour explorer les liens parmi les métriques mesurées.

Conditions matérielles et financières

Indemnités de stage : 577 euros/mois, frais de déplacement pris en charge par le laboratoire d’accueil.

Merci de nous contacter le plus tôt possible (luismerinomartin at gmail.com). Le stage pourrait aussi commencer mi-mai.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].