Effet de la continuité temporelle forestière sur la flore des forêts du PNR Luberon

Stage M1 de 3 mois (juin à août)

Laboratoire d’accueil :

Unité RECOVER (Risques, Ecosystèmes, Vulnérabilité, Environnement, Résilience)
Equipe EMR (Ecosystèmes Méditerranéens et Risques)
Irstea Aix-en-Provence
3275 route de Cézanne
CS 40061
13182 Aix en Provence Cedex 5
Tel. 04 48 66 99 10

Coordonnées des responsables :

Juliet Abadie
Doctorante
Tel. 04 42 66 99 68
Mail. [email protected]

Laurent Bergès
Chercheur
Tel. 04 42 66 99 06
Mail. [email protected]

Sujet du stage et objectifs

Selon l’histoire de l’occupation des sols, on distingue deux types de forêts : les forêts anciennes, présentes depuis plusieurs siècles, et les forêts récentes, apparues depuis. En France, cette distinction se fait grâce à la carte d’Etat-Major (Dupouey, 2007), réalisée en 1860 sur le PNR du Luberon. La différence de continuité temporelle entre forêt ancienne et récente peut impliquer une flore différente, selon les traits de vie des espèces, en lien avec les faibles capacités de dispersion de certaines espèces. Cependant, deux dates peuvent être insuffisantes pour caractériser cette différence : disparition des forêts anciennes entre temps, âges différents des forêts récentes. Un premier objectif est donc de préciser l’âge des forêts récentes du PNR Luberon en récupérant l’information à une date intermédiaire (anciennes photographies aériennes réalisées dans les années 1950-60) pour un échantillon de relevés issus de bases de données floristiques (SILENE et/ou IFN). Cela permettra de détecter un seuil plus fin à partir duquel certaines espèces végétales dépendent ou non de la continuité forestière.

Ce stage s’intègre dans le cadre d’une thèse intitulée « Trames forestières et biodiversité floristique : rôles de la connectivité et de l’histoire ».

Missions

– Nettoyage des relevés SILENE et/ou IFN (relevés anciens, ne présentant qu’une espèce, effectués en bords de sentiers, en lisière, regroupement des relevés proches, etc.)

– Stratification des relevés en fonction du type de peuplement, de la localisation géographique et des caractéristiques du substrat

– Récupération, pour chaque relevé conservé, de l’occupation du sol de 1950-60 (forêt / non forêt, type de recolonisation (naturelle / plantation), éventuellement peuplement forestier)

– Analyse statistique des facteurs expliquant la présence (modèle logistique ou test du modèle presence-only) de certaines espèces, et identification de leur réponse à la continuité forestière.

Profil du candidat :

– Etudiant M1 ou L3 en écologie végétale ou écologie du paysage
– Familiarisation avec les outils de cartographie (ArcGIS ou QGIS de préférence)
– Expérience dans l’usage des logiciels statistiques (R de préférence)
– Rigueur et capacité d’organisation

Informations recrutement :

Durée du stage : 3 mois
Date de prise de fonction souhaitée : 1er juin 2016
Rémunération : selon grille de rémunération des stagiaires en vigueur depuis le 1er janvier 2016.
Lieu du stage : Centre IRSTEA d’Aix-en-Provence (13)

Les candidatures sont à envoyer par mail avant le 18/03/2016 inclus aux responsables du stage avec comme objet « candidature relevés flore 1958 ». Une candidature comprendra un curriculum vitae et une lettre de motivation (indiquer nom et prénom sur chaque document). Pour tout renseignement complémentaire sur le poste, s’adresser aux responsables du stage.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].