Contexte de l’étude :
Les communautés végétales riveraines sont des systèmes écologiques dynamiques qui sont soumis à de fréquentes perturbations. Leur résilience est souvent permise par la présence de différents groupes fonctionnels et donc à diverses réponses fonctionnelles permettant le réassemblage et la réorganisation du système à travers différents mécanismes (Carpenter et al. 2001 ; Didham et al. 2005). Cette capacité de résilience est néanmoins soumise à un seuil qui une fois dépassé, mène à une communauté végétale alternative (Gunderson 2000). Dans les milieux urbanisés, les activités humaines altèrent les flux naturels d’eau et de sédiments, et ces altérations associées à d’autres facteurs naturels (changement de fréquence des événements climatiques extrêmes) augmentent la probabilité d’excéder ce seuil de résilience (Bernhardt & Palmer 2007). De plus, le niveau d’urbanisation impacte la dynamique de la végétation, par exemple il a été montré qu’une forte urbanisation induit un changement taxonomique et fonctionnel des communautés végétales (Palma et al. 2017) et des effets contrastés sur la diversité spécifique (McKinney 2006, Schwoertzig et al. 2016). Cependant, nombre de ces conclusions résultent d’approches synchroniques (« space for time substitution ») qui sous estiment souvent les changements dans les communautés (França et al. 2016). Un suivi à long terme de la dynamique de la végétation dans ces écosystèmes est nécessaire pour évaluer la vitesse et les modalités de réponse de la végétation aux changements environnementaux.
L’objectif du projet est de déterminer l’importance relative entre l’impact du gradient urbain (e.g. aménagements, usages anthropiques, plantes invasives), les variations inter et intra-annuelles du niveau d’eau et les phénomènes stochastiques pour expliquer la dynamique de végétation de bord de cours d’eau. Ce stage s’inscrit dans un projet à long terme (établissement du T0) qui permettra de suivre l’évolution de l’impact de ces facteurs dans un contexte de changement climatique.

Missions :
• Relevés de végétation sur une série de transects mis en place sur les bords de la Loire à Blois.
• Mesure de traits fonctionnels végétaux.
• Echantillonnage de sol et mesure de propriétés physico-chimique du sol.
Le stage durera 2 mois sur la période d’Avril-Juin et sera basé au département « Ecole de la Nature et du Paysage » de l’INSA Centre Val de Loire à Blois, laboratoire UMR CNRS 7324 CITERES.

Profil recherché :
• Master 1 en écologie
• Bonnes connaissances en écologie générale et en écologie fonctionnelle
• Connaissances de base en botanique
• Très forte affinité pour le travail de terrain
• Connaissances en SIG et en analyse de données
Le stage sera encadré par Nicolas Legay. Merci d’envoyer CV et lettre de motivation à [email protected] avant le 31 janvier 2019.

Références :
Bernhardt, E. S. & Palmer, M. A. Restoring streams in an urbanizing world. Freshw. Biol. 52, 738–751 (2007).
Carpenter, S., Walker, B., Anderies, J. M. & Abel, N. From metaphor to measurement: Resilience of what to what? Ecosystems 4, 765–781 (2001).
Didham, R. K., Watts, C. H. & Norton, D. A. Are systems with strong underlying abiotic regimes more likely to exhibit alternative stable states? Oikos 110, 409–416 (2005).
Franca, F. et al. Do space-for-time assessments underestimate the impacts of logging on tropical biodiversity? An Amazonian case study using dung beetles. J. Appl. Ecol. 53, 1098–1105 (2016).
Gunderson, L. H. Ecological resilience – in theory and application. Annu. Rev. Ecol. Syst. 31, 425–439 (2000).
McKinney, M. L. Urbanization as a major cause of biotic homogenization. Biol. Conserv. 127, 247–260 (2006).
Palma, E. et al. Functional trait changes in the floras of 11 cities across the globe in response to urbanization. Ecography 40, 875–886 (2017).
Schwoertzig, E., Poulin, N., Hardion, L. & Trernolieres, M. Plant ecological traits highlight the effects of landscape on riparian plant communities along an urban-rural gradient. Ecol. Indic. 61, 568–576 (2016).

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Il leur appartient notamment de fournir les éléments pratiques tels que date, lieu, coordonnées de contact, etc. Cela est d'ailleurs précisé sur la page de dépôt des offres. Les modérateurs de SFEcodiff n'ont pas accès à ces informations.

Pout toute autre question, merci de contacter [email protected].