Contexte
Le stage s’inscrit dans le cadre d’un projet de thèse pluridisciplinaire réalisé à l’ISEM (UMR 5554 Institut des Sciences de l’Evolution de Montpellier) par Anne-Sophie Tribot, financé par la Fondation de France, co-encadré par Nicolas Mouquet, directeur de recherches INEE-CNRS et Julie Deter, Maître de conférence associée UM.
En tant que service culturel, la valeur esthétique des paysages participe au bien-être humain. Pourtant, bien que le paysage soit considéré comme le résultat de caractéristiques biologiques, sa valeur esthétique est rarement considérée dans les études qui lient biodiversité et services écosystémiques. L’objectif de ce projet doctoral est d’identifier et de comprendre les liens entre la perception de la valeur esthétique et la diversité biologique des paysages sous-marins. L’objectif final est de produire des outils d’évaluation esthétique des fonds marins basés sur des métriques écologiques, et de proposer des recommandations pour promouvoir la valorisation de la biodiversité par sa beauté.
Particulièrement, les récifs coralliens tropicaux présentent des enjeux humains et touristiques importants du fait de leur « beauté », au-delà de leur valeur écologique intrinsèque. Les communautés de poissons qui y résident sont une composante dominante de la beauté de ces récifs. Identifier comment la valeur esthétique de ces poissons est perçue constitue un intérêt particulier en terme de conservation. La valeur esthétique de ces poissons sera notamment analysée par l’approche fonctionnelle, indicateur de la biodiversité et du fonctionnement des écosystèmes.

Objectif et missions
L’objectif de ce stage est d’identifier le lien entre valeur esthétique et traits fonctionnels des poissons de récifs.
Matériel :
Une base de données photographiques de poissons de récifs de Mayotte sont soumises à un questionnaire en ligne (ou les observateurs jugent la beauté de chaque espèce individuellement). Chaque espèce obtient ainsi un « score esthétique » selon les préférences des observateurs.
Le/la stagiaire réalisera les missions suivantes :
– Compléter la base de données sur les traits fonctionnels (traits morpho essentiellement)
– Analyser les résultats de l’enquête en ligne et attribuer un score esthétique à chaque espèce
– Analyser l’effet des traits fonctionnels sur la valeur esthétique (analyses multivariées). En d’autres termes, identifier les traits fonctionnels d’importance (trouve-t-on plus beaux les poissons de certaines couleurs, formes, etc.)
– Construire les groupes fonctionnels d’intérêt esthétique

Conditions et financement du stage
Durée : 4 mois
Dates : mars à juin 2016
Financement : gratification de 530 euros/mois.

Lieu et encadrement du stage
Le/la stagiaire sera accueilli(e) à l’ISEM, à l’Université de Montpellier.
Il/elle sera encadré(e) par Anne-Sophie Tribot, doctorante.

Candidatures
Envoyer CV et Lettre de Motivation à Anne-Sophie Tribot : [email protected]
Date limite de candidature : 1° janvier 2016.

Profil recherché
Le stage s’adresse à un(e) candidat(e) formé(e) ou familiarisé(e) aux méthodes et programmation statistiques en écologie. Une certaine familiarité avec le thème, ou plus largement avec les récifs coralliens et poissons récifaux, est un plus.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].