Responsable du stage et encadrant scientifique : Zhour NAJOUI
Autres encadrant(s): Serge RIAZANOFF
Lieu du stage : VisioTerra, 14 rue Albert Einstein 77420 Champs-sur-Marne
Durée du stage : 4 à 6 mois
Date de début du stage : Fin janvier / avril 2018
Téléphone : +33 9 6130 6628 Fax: +33 1 6462 0897
Mail : [email protected] ; [email protected]

SUJET DU STAGE
On observe des pollutions récurrentes d’hydrocarbures dans le Golfe de Guinée. Ces pollutions qui se présentent sous forme de nappes d’huiles flottantes en surface de la mer peuvent être d’origine naturelle (suintement d’huile à partir de réservoirs pétroliers sous marins) ou anthropique (déballastage à partir de bateaux ou fuites des plateformes pétrolières).
Quelles que soient leurs origines, ces pollutions peuvent être cartographiées grâce à l’observation satellite Radar.
L’objectif du stage est d’évaluer le volume d’hydrocarbures déversé chaque année sur l’ensemble du Golf, par zone d’exclusion économique pour chaque pays en utilisant des images satellitaires Radar issues de deux missions de l’Agence Spatiale Européenne : Envisat et Sentinel-1.
Phase 1: Capitalisation des données et détection des nappes
VisioTerra dispose d’un serveur contenant une large base de données d’imagerie Radar disséminées sur le globe. Des serveurs de données permettent d’accéder à ces images et à les prétraiter.
Avec l’aide des ingénieurs VisioTerra le/la stagiaire sera amené(e) à :
– Inventorier les données Radar existantes sur la zone d’étude: les images Envisat ASAR WSM (2002-2012) et Sentinel-1 C-SAR à partir de 2014.
– Photointerpréter les nappes d’huile. Les nappes d’huile ont la particularité d’apparaitre en noir sur les images Radar car elles lissent la surface de la mer. La principale difficulté dans la détection des nappes d’hydrocarbure est leur confusion avec d’autres « taches sombres » dans l’image Radar. Ces tâches sombres peuvent être issues de nombreux autres phénomènes tels que : résurgences de courants marins, relief sous-marin (tels les limites de plateau continental), phénomènes météorologiques (vents, trombes d’eau, dépressions…), nappes biogéniques (algues, phytoplanctons), croisement de courants marins… Les caractéristiques liées à la forme, à la texture des nappes sombres ainsi que l’exploitation de la récurrence et les données exogènes doivent permettre de différencier les nappes d’huile de leurs « sosies ».
– Constituer un Système d’Information Géographique (SIG) sur QGIS: l’ensemble des nappes d’huile photo¬interprétées sur le Golfe de Guinée seront intégrées dans un SIG.
Phase 2: Modélisation des volumes
Durant cette phase, le/la stagiaire s’aidera d’une étude bibliographique pour estimer l’épaisseur des nappes d’huile en fonction du type de la nappe, son origine, son âge… Une fois l’épaisseur estimée, le/la stagiaire calculera le volume de la pollution par zone d’exclusion économique pour chaque pays du Golfe de Guinée et pour chaque année.
Phase 3: Rédaction d’un rapport (article)
En cette phase finale, le/la stagiaire sera amené(e) à rédiger un rapport et encouragé(e) à rédiger une publication scientifique en anglais dans une revue de rang A.

Merci d’envoyer vos candidatures ou questions sur le stage à Yéelen Olive à l’adresse [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].