Les néonicotinoïdes sont une classe d’insecticides agissant sur le système nerveux des invertébrés provoquant leur paralysie et leur mort mais avec une faible toxicité chez les mammifères. Cependant, les oiseaux sont plus sensibles aux effets de ces insecticides et certains d’entre eux, particulièrement les oiseaux vivant à proximité des fermes, sont susceptibles d’ingérer des doses substantielles.
Notre étude vise à 1) mesurer le taux de néonicotinoïdes dans les plumes de moineaux domestiques capturés dans 3 types de fermes différents en 2015, 2) étudier les effets sub-léthaux des néonicotinoïdes en utilisant des marqueurs du stress oxydant dans le sang et le sperme des oiseaux en relation avec les concentrations trouvées dans les plumes.

Lieu : Laboratoire d’écophysiologie évolutive UniNE, Neuchâtel (Suisse)

Superviseurs : Ségolène Humann (doctorante) / Fabrice Helfenstein (Professeur UniNE)
Contact : [email protected]

Détails :
1) Analyses en laboratoire : concentration en néonicotinoïdes dans les plumes
2) Analyses statistiques
3) Participation à une étude du terrain en avril/mai en Suisse dans laquelle nous prélèverons des arthropodes et des échantillons de plantes et de sols dans différentes fermes.

Profil : Ouvert à tout-e étudiant-e en biologie/ écologie titulaire d’un M1, Niveau Master 2 en écologie.
La rigueur durant le travail au laboratoire sera essentielle car le protocole est sensible. C’est pourquoi il est préférable d’avoir déjà effectué des travaux en laboratoire. Le stage impliquera aussi des analyses statistiques et l’écriture d’un rapport/manuscrit. L’étudiant pourra débuter à partir de janvier 2018 à l’université de Neuchâtel, Suisse.

Veuillez envoyer votre CV et une lettre de motivation à Ségolène Humann.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].