Approfondir les connaissances en écologie chimique et comportementale des interactions souterraines plantes/insectes

Alors que la réglementation sur l’utilisation de produits phytosanitaires évolue rapidement, il existe à ce jour trop peu de méthodes de lutte alternatives disponibles pour les agriculteurs. Avec l’interdiction des néonicotinoïdes, les larves de taupins, ravageurs polyphages du sol, risquent de ne plus être contrôlées efficacement, occasionnant d’importantes réductions de rendement dans les productions belges et européennes de céréales et de betteraves. C’est dans ce contexte que s’insère le projet de recherche « Attract & Kill », financé par le Département de l’Agriculture du Service Public de Wallonie (SPW).
Avec ce projet, nous proposons d’approfondir les connaissances sur les interactions entre les plantes hôtes de taupins (particulièrement leurs parties souterraines) et ces insectes ravageurs, notamment via l’identification de composés organiques volatils (COVs) racinaires étant impliqués dans l’attraction des larves. A travers des techniques de prélèvements d’odeurs, d’analyses en chromatographie en phase gazeuse et de tests comportementaux, nous estimons pouvoir apporter de nouveaux éléments qui permettraient de proposer des opportunités de lutte intégrée basée sur l’utilisation de composés sémiochimiques prometteurs.

Objectifs :
Pour ce travail de fin d’études, nous proposons donc d’identifier les COVs racinaires de plants de betteraves et/ou autres plantes hôtes de taupins, étant impliqués dans l’attraction de ce ravageur.

Type d’activités :
Différentes techniques utilisées couramment en écologie chimique et comportementale seront utilisées durant cette étude :
– Prélèvement d’odeurs racinaires de plantes via des techniques de « Dynamic headspace sampling » (DHS)
– Analyses en chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse (GC-MS) pour l’identification des COVs émis par les systèmes souterrains de plantes
– Encapsulation en billes d’alginate des COVs sélectionnés lors de l’identification
– Tests comportementaux sur larves de taupins avec du matériel végétal et les formulations basées sur les COVs sélectionnés
– Pour aller plus loin, en fonction de l’avancée des tâches précitées, des tests d’efficacité de micro-organismes potentiellement utilisables en combinaison avec ces COVs seront réalisés.

Durée et période du stage : 6 mois – à partir de mars 2022 (flexibilité envisageable)
Laboratoire d’accueil : Entomologie fonctionnelle et évolutive, équipe Ecologie chimique et comportementale – Gembloux Agro-Bio Tech, Université de Liège (Belgique)
Profil souhaité : Etudiant en 5ème année (Master 2), spécialisé en protection des plantes, agroécologie, environnement ou équivalent.

Candidatures à adresser à : François Verheggen [email protected] & Antoine Boullis [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].