Objectif général du stage : Dans la continuité d’un programme de lutte contre le Baccharis dans la ria d’Etel initié par le Syndicat Mixte de la Ria d’Etel et l’association Al’terre Breizh « Mobilisons-nous pour la Ria d’Étel, Luttons contre le Baccharis », l’objectif du stage est d’améliorer les connaissances sur la biologie et les populations de Baccharis halimifolia et de contribuer à l’évaluation des opérations d’arrache menées.
Organisme d’accueil : Equipe de recherche «EA7462 « Géoarchitecture. Territoires, Urbanisation, Biodiversité, Environnement», Université de Bretagne Occidentale (Brest) en partenariat avec le Syndicat Mixte de la Ria d’Etel
Le laboratoire est une équipe pluridisciplinaire dont les travaux visent à une connaissance approfondie des différentes composantes écologiques, économiques, urbanistiques et sociologiques des espaces naturels, urbains ou ruraux en vue d’une approche complète et intégrée de l’aménagement du territoire.

Contexte du stage :
Les invasions biologiques sont considérées comme l’une des principales causes d’érosion de la biodiversité à l’échelle planétaire, même si à l’échelle locale les impacts sont parfois difficilement quantifiable. Localement les phénomènes d’invasion sont souvent très rapides et difficiles à contrôler quand les populations sont fortement implantées. La lutte est alors difficile et nécessite le déploiement de moyens importants. Ceci passe notamment par une forte mobilisation des acteurs locaux.
La Ria d’ÉTEL est particulièrement concernée par la présence de Baccharis halimifolia qui occupe plus de 50 ha de marais salés (schorre). Face à ce constat un programme de lutte basé notamment sur l’organisation de chantiers participatifs a été mis en place. Ce programme de lutte s’est accompagné d’un programme de suivis et d’évaluation comportant plusieurs volets : cartographie et quantification des populations (réalisées en 2017), évaluation des impacts écologique de l’invasion (réalisée en 2018) et, dernier volet, l’évaluation de l’efficacité et de la pérennité des opérations de lutte (2019).
En complément des études menées précédemment (impact de l’invasion, efficacité des opérations de gestion), la pérennisation des actions de restauration, leur hiérarchisation et leur optimisation nécessite d’améliorer la connaissance de l’espèce et des populations de Baccharis de la ria d’Etel.
Le Syndicat Mixte de la Ria d’Etel et l’équipe de recherche EA7462 « Laboratoire Géoarchitecture. Territoires, Urbanisation, Biodiversité Environnement » poursuivent donc leur partenariat, notamment dans la réalisation de travaux de recherche sur :
– La capacité de dispersion de l’espèce (production de graine, dispersion, conservation, germination en fonction de la salinité)
– La réponse aux modalités de gestion et capacité de repousse après intervention
– La caractérisation de la diversité des populations de Baccharis halimifolia dans la ria : diversité morphologique, génétiques, adaptations à la salinité (influence la stabilité à long terme de la / des populations et la capacité d’invasion).

Contenu
Sur la base des travaux précédents ainsi que sur des recherches bibliographiques complémentaires le stagiaire aura pour mission de :
– Réaliser des mesures de traits biologiques in-situ et ex-situ sur quatre populations identifiées au sien de la ria d’Étel pour lesquelles les conditions stationnelles seront caractérisées.
– Mettre en place des expérimentations visant à l’analyser les capacités de germination du Baccharis en fonction des paramètres environnementaux (notamment salinité) et les variations éventuelles entre les populations (à partir de graines préalablement collectées).
– Réaliser des observations sur les sites ayant fait l’objet d’opérations de gestion au cours des dernières années afin d’évaluer l’efficacité de celles-ci.

Les résultats, couplés à une mise à jour de la cartographie devront contribuer à prioriser les futures actions de restauration et ainsi que les modalités de suivi et d’intervention suite à ces opérations.

Profil recherché :
– Master 2 d’écologie ou école d’ingénieur dans le domaine de l’environnement ;
– connaissances en Biologie végétale, écologie, écologie de la restauration, SIG
– rigueur, autonomie ;
– qualités rédactionnelles ;
– goût pour le terrain ;
– maitrise des outils statistiques couramment utilisés en écologie ;
– permis B et véhicule personnel indispensables.

Localisation : UBO, Brest
Le stagiaire sera intégré à l’équipe de recherche « EA7462 « Laboratoire Géoarchitecture. Territoires, Urbanisation, Biodiversité, Environnement» localisé à l’UFR sciences et Techniques, département de biologie, Université de Bretagne Occidentale, Brest. Des déplacements sont à prévoir dans le Morbihan (site d’étude).

Encadrement :
Maître de stage : Valérie Roussel, Maître de Conférences, UBO
Co-encadrants : Sébastien Gallet & Xavier Dauvergne

Durée du stage : 5à 6 mois entre Février et Septembre 2018 (selon calendrier des formations)

Indemnisation : Indemnité forfaire légale et frais de déplacements.

Contact : [email protected] ou [email protected]

Candidatures (CV et lettre de motivation) : pour le 10 Janvier 2021
A adresser de préférence par courriel à l’adresse ci-dessus, ou à :
Sébastien Gallet / Valérie Roussel
EA7462 – Département de Biologie
Université de Bretagne Occidentale
CS 93837
29238 Brest cedex 3

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].