L’estimation de la récolte, et plus particulièrement de son hétérogénéité spatiale et temporelle, revêt un enjeu stratégique pour faire face aux enjeux du développement et réduire la vulnérabilité des populations face aux changements globaux. Les cultures pérennes africaines, par exemple, requièrent une attention particulière en raison de leurs spécificités comme caractérisation de la phénologie et son hétérogénéité intra et inter-arbres, intra et inter-vergers. Le stage proposé s’intègre dans un projet de thèse ayant pour objectif de développer et mettre en œuvre des outils de mesures multi-échelles des rendements du manguier au Sénégal, par analyses d’images photographiques à l’échelle de l’arbre, d’ortho-photos drone à l’échelle du verger, et d’images satellites à Très Haute Résolution Spatiale à l’échelle de la région. Sa finalité est de pouvoir quantifier et expliquer les hétérogénéités de production aux différentes échelles au regard de paramètres explicatifs tels que la variété et l’âge de l’arbre, les pratiques de taille ou d’irrigation, la typologie du système de culture, le climat etc… Dans ce contexte, les produits de ce stage permettront de répondre aux questionnements stratégiques de l’organisation de la filière mangue au Sénégal: peut-on quantifier les hétérogénéités structurelles de production et estimer les surfaces cultivées par typologie d’exploitation et par variétés d’arbres dans la zone d’étude (zone des Niayes, au Nord-Est de Dakar)?

Pour ce faire, le stagiaire élaborera une carte d’occupation et d’usage du sol par télédétection orientée- objet multi-échelle, à partir de 2 images Pléiades acquises lors de la saison mangue 2017 (à la pleine floraison et pré-récolte) sur une zone d’environ 300 km2. Il s’agira notamment d’identifier et délimiter les différents massifs arborés (vergers, haies, forêts, savanes…), de discriminer les vergers de manguier des autres cultures fruitières (agrume, anacardier…), et de classer les vergers de manguiers selon une typologie comportant 3 types distincts en terme de structure et de système de production (cf. figure ci-dessous). Il estimera alors quantitativement les surfaces plantées en manguier sur la zone d’étude selon le type de verger. Enfin, il réalisera des indices de composition (SHDI, SIDI, RS, PR, PD…) et configuration spatiale (Area, AI, LSI, ENN…) pour caractériser les structures des 3 types de systèmes de production.
La mise au point (apprentissage, calibration…) des méthodes et de la chaine de traitement se fondera sur des enquêtes de terrain effectuées en 2017, que le stagiaire viendra lui-même compléter lors d’une mission de terrain de quelques semaines au Sénégal. Le stagiaire pourra aussi envisager de compléter l’information spectrale des images Pléiades, utilisées conjointement, en analysant des images Sentinel-2 acquises sur la zone, en passant par une analyse de changement d’échelle adaptée.
Enfin, selon les résultats obtenus, on pourra s’intéresser à l’applicabilité de la méthode à une échelle encore plus fine, celle d’ortho-photos drone acquises à 1 cm de résolution spatiale sur 35 vergers, dans un objectif de suivi plus opérationnel des parcelles.

Profil recherché : Ingénieur/Master 2 ou ‘césurien’ en télédétection et géomatique.

Compétences : Performant en télédétection orientée-objet sur images THRS (E-cognition, OTB, Envi, ERDAS) et en pratique des SIG (ArcGIS, Q-GIS). Compétences en analyses spatiales (type Fragstats). Connaissances en Agronomie/Environnement/Ecologie. Polyvalence, autonomie, capacités d’initiative, aptitude au travail en équipe pluridisciplinaire. Intérêt pour la recherche en coopération dans les Suds. Capacités d’adaptation au milieu africain. Permis B requis.

Conditions d’accueil : Stage rémunéré sous convention CIRAD (env. 550 euros/mois). Logement et déplacements à la charge du stagiaire. Mission de quelques semaines au Sénégal prise en charge: billet d’avion, logement, fonctionnement.

Durée : 6 mois en 2018, possible entre février et octobre 2018.

Laboratoire d’accueil : UPR HortSys – Fonctionnement agroécologique et performances des systèmes de culture horticoles du CIRAD (Dpt Persyst).

Localisation du stage : UMR TETIS (Dpt ES du CIRAD), Maison de la Télédétection, Montpellier + mission courte sur le terrain.

Modalités de candidatures : Envoyer lettre de motivation (1 page) + CV au format .pdf à :
• Encadrant : Dr. Camille Lelong, UMR TETIS, [email protected]
• Co-encadrants : Dr. Emile Faye, UR HortSys, [email protected]
PhDc. Julien Sarron, UR HortSys, [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].