Stage Master 2 : Evolution des signaux ultraviolets chez le lézard vivipare (Zootoca vivipara).

Offre de stage pour étudiant(e) en Master 2 pour la période de Février à Juin-Juillet 2019 (dates de début et de fin de stage flexibles) à l’iEES-Paris (Sorbonne Université, anciennement UMPC) et au CEREEP-Ecotron sous la supervision d’Arnaud Badiane dans l’équipe de recherche de Jean-François Le Galliard en collaboration avec Sandrine Meylan.

Résumé
Les patchs de couleur chez les animaux forment une catégorie majeure de signaux de communication qui reflètent fréquemment des traits de qualité individuels corrélés avec des facteurs génétiques et/ou avec la condition phénotypique. D’après la théorie en biologie évolutive, la fiabilité de l’information contenue dans un signal de couleur peut être maintenue si un coût significatif est associé à l’expression de ce signal. Plusieurs types de coûts peuvent exister pour garantir l’honnêteté des signaux de couleur. Par exemple, un coût physiologique peut être expliqué par un lien avec certaines hormones telles que la testostérone bien connues pour leur rôle dans le développement de caractères sexuels secondaires (e.g. couleur) mais aussi pour avoir des effets néfastes sur l’organisme, comme l’immunosuppression. Il peut aussi y avoir des coût sociaux infligés par d’autres individus de la même espèce (sous forme d’agression par exemple) si le signal émis par le signaleur n’est pas honnête. Les couleurs telles que l’ultraviolet (UV), bien qu’invisibles à l’œil humain, sont pourtant très communes dans le monde animal et en particulier chez les lézards qui sont capable de voir et de communiquer dans l’UV. Malgré le peu d’attention scientifique dont les signaux UV a fait l’objet, il est primordial de comprendre les mécanismes de mise en place de ces signaux au cours de l’évolution pour améliorer notre connaissance de la communication animale. Ce stage aura pour objectif d’identifier les potentiels coûts physiologiques et sociaux liés à l’expression des signaux UV chez les mâles du lézard vivipare (Zootoca vivipara) en suivant une approche expérimentale.

Déroulement du stage
L’étudiant(e) participera à plusieurs expériences qui permettront de répondre à plusieurs questions en lien avec cet objectif. Ces expériences incluront par exemple la manipulation des taux circulants de testostérone et l’observation de leurs effets sur l’expression de l’UV, la manipulation des patchs UV pendant des interactions mâle-mâle, la manipulation d’effectifs pour évaluer le succès reproducteur des mâles par le biais de tests de paternité etc… L’étudiant(e) se concentrera sur une expérience principale et participera activement à d’autres expériences en parallèle ainsi qu’aux tâches liées au maintien en captivité de la population de lézards. Toutes les manipulations expérimentales se dérouleront sur la station biologique du CEREEP-Ecotron à Nemours (une heure de transport au Sud de Paris) où est hébergée une population captive de lézards vivipares. A partir de mi-mars, le stage se déroulera donc entièrement à Nemours et l’étudiant(e) sera logé(e) sur place (aux frais du labo). Avant le mois de mars, nous seront basés à l’iEES-Paris à Jussieu.

L’étudiant(e) recevra une gratification mensuelle équivalente au montant standard dicté par Sorbonne Université en accord avec la loi en vigueur.

Contact
Si intéressé(e) ou pour toute information complémentaire, merci de contacter Arnaud Badiane et d’envoyer CV + lettre de motivation avant le 20 septembre à l’adresse suivante : [email protected]

Liens utiles
Arnaud Badiane : http://arnaudbadiane.com
Jean-François Le Galliard : http://jf.legalliard.free.fr
Sandrine Meylan : https://iees-paris.ufr918.upmc.fr/index.php?page=fiche&id=51
iEES-Paris : http://ieesparis.ufr918.upmc.fr
CEREEP-Ecotron : https://www.cereep.biologie.ens.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Il leur appartient notamment de fournir les éléments pratiques tels que date, lieu, coordonnées de contact, etc. Cela est d'ailleurs précisé sur la page de dépôt des offres. Les modérateurs de SFEcodiff n'ont pas accès à ces informations.

Pout toute autre question, merci de contacter [email protected].