Muséum national d’Histoire naturelle
Service du Patrimoine Naturel
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire
Maison Buffon – CP 41
75231 PARIS Cedex 05
http://www.mnhn.fr/spn/
http://inpn.mnhn.fr

Offre de stage « La Nature temporaire : Analyse d’un concept »

Niveau : Master 2
Profil : Sciences de l’environnement, Ecologie, Gestion des milieux naturels.
Durée : 5-6 mois
Période : février à septembre 2017
Lieu : Service du Patrimoine Naturel (SPN), Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN),
BRUNOY (91).
Encadrement : Julien Laignel, Philippe Gourdain
Condition : indemnité de stage de 554,50€ (selon la loi)

Le SPN contribue à la mission d’expertise confiée au MNHN pour la connaissance et la conservation de la nature. Outre ses actions de développement et de diffusion des outils (référentiels, protocoles, standards de données…) pour collecter et diffuser les informations concernant le patrimoine naturel, son état et son évolution, le SPN accompagne de nombreux partenaires publics ou privés dans l’optique d’une meilleure prise en compte de la biodiversité au sein de leurs activités.
L’impact de ces activités sur la biodiversité est particulièrement documenté, notamment dans le cadre d’études réglementaires ou universitaires. Parmi les problématiques sous-jacentes, le concept de « Nature temporaire » est aujourd’hui en pleine émergence. Ce dernier caractérise le développement d’écosystèmes pionniers, résultants de régénérescence de milieux, la plupart du temps liée à l’activité anthropique. Ces écosystèmes pionniers montrent, de par leur caractère
éphémère, une très forte sensibilité et sont souvent associés à des espèces patrimoniales dont la présence peut occasionner des interactions fortes avec les activités anthropiques déployées localement. De nombreux questionnements se posent alors, aussi bien du côté des porteurs de projets que du côté des écologues : Est-il possible, et si oui comment, de concilier Nature temporaire et activités industrielles ? Comment appréhender au mieux la règlementation qui y est généralement associée ? Quel type de gestion mettre en place? etc.

DESCRIPTION DU STAGE
Le stage s’insère dans une réflexion méthodologique transversale au sein du SPN. L’objectif global est de réaliser un premier état de l’art sur ce concept novateur afin, in fine, de fluidifier le dispositif sur le plan réglementaire concernant les espèces remarquables présentes dans ces milieux (carrières et milieux temporaires créés en phase chantier notamment) et fournir un cadre méthodologique partagé par les services instructeurs (DREAL) et les porteurs de projets dans ce type de contexte.
La réflexion s’articule autour de plusieurs questionnements que l’on peut globalement décliner en deux volets interconnectés :
1) Le volet écologique et opérationnel : Quel potentiel de biodiversité ? Quelle expression des
successions écologiques? Est-ce un simple gain temporaire de biodiversité (puit écologique)?
Faut-il chercher son maintien in situ ou favoriser une gestion dynamique ? et si oui, dans
quelles conditions ?….
2) Le volet règlementaire : Comment les législations françaises et européennes intègrent cette temporalité de la biodiversité? Quelles obligations sont imposées aux porteurs de projets ?
L’étude intègrera une synthèse bibliographique préalable, portant sur les études et expériences menées aux niveaux national et international autour de ce concept. Elle s’appuiera également sur un audit des retours d’expériences de différents industriels (notamment ceux en partenariat avec le SPN).
Au sein du pôle « Espaces », le stagiaire aura pour mission :
· De constituer une synthèse bibliographique des connaissances liées au concept de Nature
temporaire tant à l’échelle nationale, qu’internationale ;
· De réaliser une enquête auprès d’industriels afin d’analyser leur stratégie de prise en compte
de cette problématique en lien avec leurs activités respectives ;
D’analyser et synthétiser les informations recueillies dans l’optique d’apporter aux
gestionnaires et législateurs des éléments de compréhension visant à objectiver les décisions
et à contribuer à la définition d’un premier cadre d’approche sur le sujet.

QUALIFICATIONS REQUISES
Connaissance des questions liées à la Biodiversité en général et intérêt pour le lien entre écologie et monde industriel, nécessaires.
Bonne connaissance des questions liées à la règlementation en terme de biodiversité.
Maitrise des outils d’analyse des données.
Maitrise de l’Anglais scientifique.
Maîtrise des outils informatiques de base (Word, Excel, Powerpoint).
Bonnes capacités rédactionnelles.
Autonomie, rigueur scientifique et esprit de synthèse.
Capacité à travailler en équipe / capacité d’écoute et d’adaptation.

CONTACTS
Le dossier de candidature est à envoyer par email avant le 15 décembre 2016 à :
[email protected] et [email protected]
avec la mention : Candidature de stage « Nature temporaire ».
Ce dossier comprendra :
– un curriculum vitae détaillé;
– une lettre de motivation.
La sélection des dossiers de candidature sera suivie d’un entretien individuel.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].