Unité d’accueil : UMR SEBIO ULH, Le Havre

L’UMR SEBIO a pour objectif général une meilleure compréhension des mécanismes fondamentaux à la base de l’action toxique débouchant sur la définition de réponses précoces et prédictives. Ces réponses supportent le développement et la validation de biomarqueurs chez différentes espèces aquatiques (i.e. poissons, mollusques et crustacés) dans le but de promouvoir l’utilisation de ces indicateurs pour la surveillance de la qualité des masses d’eau. De par sa localisation, le pôle havrais est particulièrement impliqué dans les problématiques de contaminations de l’estuaire et de la baie de Seine.

Contexte et objectifs du stage :

Depuis quelques années, la problématique de la contamination de l’environnement par les microplastiques (MP) reçoit une attention grandissante. Zones de transitions, les estuaires occupent un rôle majeur dans le transfert des MP du milieu continental vers les compartiments marins. En dépit de cette position stratégique, la contamination par les MP des masses d’eau estuariennes n’a été que peu investiguée jusqu’à présent.
Initié en 2016, le projet PLASTIC-Seine (i.e. Flux et impacts des microplastiques dans l’estuaire de la Seine) a pour objectif d’étudier de manière intégrée l’occurrence et les niveaux d’imprégnation de l’estuaire de la Seine par les MP. L’intérêt d’étudier les MP est particulièrement pertinent dans l’estuaire de la Seine dans la mesure où il draine un bassin versant très fortement urbanisé et industrialisé et présente de nombreuses zones d’accumulation de macrodéchets. Ces particularités suggèrent que les différents compartiments de l’estuaire (i.e. colonne d’eau, sédiment et biote) pourraient être fortement contaminés par des microplastiques générés directement par les activités humaines ou produits secondairement par dégradation des macrodéchets.
Ce stage s’intégrera dans la tache 2 de ce projet, dédiée à l’évaluation de l’état de contamination du réseau trophique par les MP. Sept espèces emblématiques des différents compartiments trophiques de l’estuaire de Seine (oligochètes, crustacés, poissons, mollusques) ont été retenues dont la crevette blanche Palaemon longirostris.
Le but de ce stage de master 2 réside dans le transfert et l’optimisation des procédures conduisant au dénombrement des MP dans les tissus des palaemonidae (i.e. digestion, filtration et caractérisation des particules), en vue de retranscrire une première analyse sur la base de prélèvements déjà réalisés durant le printemps et l’automne 2017.
L’étudiant.e sera accueilli.e au sein des locaux de SEBIO-ULH, à l’Université du Havre. Elle ou il pourra être amené.e à effectuer des déplacements entre différents laboratoires du consortium du projet PLASTIC-Seine.

Profil souhaité :

• Master 2 en écologie des milieux aquatiques, écophysiologie et/ou en écotoxicologie.
• Aisance pour les expérimentations au laboratoire.
• Dynamisme, enthousiasme et bonne autonomie.
• Bonne maîtrise de l’anglais écrit ainsi que de bonnes qualités rédactionnelles.

Stage de 6 mois à débuter dès que possible.

Contact : Envoyer CV, lettre de motivation et notes de Master 1 à :
Benoit Xuereb – [email protected]
Romain Coulaud – [email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].