Lieu de stage : Ifremer, Centre Manche Mer du Nord, Boulogne-sur-Mer, 150 Quai Gambetta, 62200 Boulogne-sur-Mer

Durée : 1er semestre 2022

Encadrement : Ghassen Halouani (Ifremer, Unité HMMN, Boulogne-sur-Mer), Raphaël Girardin (Ifremer, Unité HMMN, Boulogne-sur-Mer)

Contexte scientifique de l’étude :
La Manche Orientale est un écosystème fortement impacté par les activités humaines et soumis à différentes mesures de gestion. Plusieurs modèles écosystémiques ont été développés depuis les années 2000 dans le but de mieux comprendre l’impact de pressions anthropiques sur le fonctionnement et la structure de l’écosystème. La pêche fait partie des pressions anthropiques ayant un impact direct sur les ressources exploitées ainsi que sur les espèces non ciblées. C’est dans ce cadre que les modèles OSMOSE (Travers-Trolet et al., 2019) et Atlantis (Girardin et al., 2016) ont été appliqués à l’écosystème de Manche Orientale pour expliciter les interactions entre espèces depuis les forçages climatiques jusqu’à la pêche en intégrant des processus physiques, biogéochimiques et biologiques. Ces modèles multi-spécifiques, ont été calibrés et validés pour représenter l’état moyen de l’écosystème permettant ainsi d’établir une représentation cohérente du réseau trophique.

Objectif du stage :
L’objectif du stage est de caractériser la dynamique spatiale et temporelle du réseau trophique de la Manche Orientale et d’évaluer les impacts potentiels de la pêche sur les différents compartiments de l’écosystème. L’approche de modélisation multi-spécifique développée dans le cadre du modèle OSMOSE et/ou Atlantis permettra de simuler différents scénarios de stratégie de pêche. Plusieurs indicateurs écosystémiques seront sélectionnés et utilisés pour analyser les impacts de la pêche dans l’espace. Les sorties spatialisées seront analysées pour identifier i/ les zones les plus vulnérables aux pressions de pêche en Manche Orientale et ii/ mieux comprendre la réponse de l’écosystème à différentes stratégies de pêche sur plusieurs niveaux d’organisation biologique, de l’individu à la communauté.

Travail attendu :
Les modèles préexistants OSMOSE et/ou Atlantis seront utilisés pour simuler différents scenarios de niveau d’exploitation sous plusieurs stratégies de pêche. Les sorties spatialisées seront analysées pour décrire les interactions entre les différentes espèces et évaluer les impacts de la pêche sur le réseau trophique à travers un ensemble d’indicateurs écologiques. Le déroulé de ce stage est structuré en trois étapes :
– Effectuer une synthèse bibliographique sur les impacts de la pêche en Manche Orientale et les différentes stratégies de gestion.
– Sélection des indicateurs qui seront utilisés pour évaluer les impacts de la pêche et simulation de scenarios d’exploitation.
– Analyse des sorties spatiales du modèle OSMOSE et/ou Atlantis :
o Évaluation de la performance des indicateurs à détecter les impacts de la pêche.
o Identification des zones les plus vulnérables à la pression de pêche.
En fonction des résultats obtenus, la rédaction d’un article scientifique pourra compléter ce stage.

Profil et compétences recherchés :
Ce stage demande un réel intérêt pour la modélisation et aux approches numériques. Une très bonne maîtrise de R est indispensable pour le traitement et l’analyse des sorties du modèle en particulier pour les données spatiales (cartographie et SIG avec R). De solides connaissances en halieutique et en écologie marine sont requises pour la compréhension du sujet, la littérature associée, ainsi que de l’exploitation des résultats des simulations. Enfin, une bonne compréhension de l’anglais et une capacité à la synthèse bibliographique et à la rédaction scientifique sont aussi requises.

Mots clés :
Modélisation écosystémique, Analyse spatiale, Scénario de pêche, Manche Orientale

Postuler :
Candidatures (CV + Lettre de motivation) à transmettre avant le 1 décembre 2020 à Ghassen Halouani ([email protected]) et Raphaël Girardin ([email protected]).
Montant des indemnités de stage : Selon les modalités en vigueur à l’Ifremer.

Référence :
Girardin, R., Fulton, E.A., Lehuta, S., Rolland, M., Thébaud, O., Travers-Trolet, M., Vermard, Y., Marchal, P., 2016. Identification of the main processes underlying ecosystem functioning in the Eastern English Channel, with a focus on flatfish species, as revealed through the application of the Atlantis end-to-end model. Estuar. Coast. Shelf Sci. https://doi.org/10.1016/j.ecss.2016.10.016
Travers-Trolet, M., Coppin, F., Cresson, P., Cugier, P., Oliveros-Ramos, R., Verley, P., 2019. Emergence of negative trophic level-size relationships from a size-based, individual-based multispecies fish model. Ecol. Model. 410, 108800. https://doi.org/10.1016/j.ecolmodel.2019.108800

About Osmose

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].