Contexte :

L’Office français de la biodiversité (OFB) est né le 1er janvier 2020. Ce nouvel établissement public, placé sous la tutelle des ministres chargés de l’environnement et de l’agriculture, a été créé pour protéger et restaurer la biodiversité. Il intègre les missions, les périmètres d’intervention et les 2 800 agents de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).
Il contribue, s’agissant des milieux terrestres, aquatiques et marins, à la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité ainsi qu’à la gestion équilibrée et durable de l’eau en coordination avec la politique nationale de lutte contre le réchauffement climatique (loi n°2019-773 du 24 juillet).
L’OFB porte 5 grandes missions : recherche et expertise scientifique, police de l’environnement, gestion et appui à la gestion d’aires protégées, appui aux politiques publiques et mobilisation citoyenne
Il anime notamment la Conférence des aires protégées (CAP), instance d’échange pour mutualiser des actions inter-aires protégées, composée de 15 réseaux nationaux d’aires protégées. La Direction des Aires Protégées (DAP) de l’OFB apporte un appui à la gestion et à la mise en réseau des aires protégées et mène l’animation de la CAP. La Direction de la Recherche et Appui Scientifique (DRAS) est l’une des 2 directions « connaissance » de l’OFB, en charge de la recherche et de l’expertise sur les espèces, sur les milieux, leurs fonctionnalités et leurs usages. La DRAS conduit des actions de recherche en propre ainsi que des actions de mobilisation de la recherche.

Dans le cadre de la stratégie nationale pour les aires protégées (SNAP) 2021-2030 (https://ofb.gouv.fr/la-strategie-nationale-pour-les-aires-protegees), l’objectif 3 vise à accompagner les activités durables au sein du réseau d’aires protégées. La mesure 9 vise à accompagner les usages compatibles avec les objectifs de conservation des aires protégées. Il s’agit notamment de mettre en place un réseau de sites de références présentant la compatibilité entre la protection de la biodiversité et les activités économiques, de pêche, aquaculture, agriculture, sylviculture, sports de nature, gestion de la faune sauvage… dans un contexte de changement climatique. Cette action est portée par l’OFB, les têtes de réseaux nationaux d’aires protégées et les Ministères. Il existe selon les types d’usages et d’aires protégées des sites qui pourraient s’apparenter à ces sites de références, mais on ne dispose d’aucune vision exhaustive et actualisée de la situation sur leurs caractéristiques, leur mise en réseau, la diffusion des résultats issus de ces sites.

L’objectif de ce stage est de contribuer à la définition partagée de ces sites de références et, sur cette base, d’établir un état des lieux de l’existant au sein des aires protégées, d’en faire une synthèse et analyse pour proposer de renforcer les sites de référence, de développer leurs réseaux, de mieux diffuser leurs acquis, voire de créer de nouveaux sites.
Il conviendra de bien rechercher la cohérence avec des stratégies et des dispositifs existants au sein de l’OFB et/ou des aires protégées, notamment le programme national de surveillance de la biodiversité terrestre, les dispositifs sentinelles (sentinelles des Alpes, observatoire des forêts sentinelles) et la préparation du futur Life stratégie Nature.
Ce stage sera mené sur le site de Montpellier-Pérols. Il sera encadré par un binôme DRAS/DAP et sera suivi par un comité de pilotage composé d’une dizaine de représentants OFB-aires protégées.

– Mission et livrable n°1 : APPROPRIATION ET PROPOSITION DE DEMARCHE – 1 mois ;
il s’agira de s’approprier la définition de site de référence, de comprendre les stratégies et autres dispositifs existants en terme de suivi de l’impact d’activités sur la biodiversité (bibliographie, entretiens avec personnes-ressources). Cette première étape permettra de définir et concevoir la démarche pour l’état des lieux. Cette démarche sera présentée en première réunion du comité de pilotage.

– Mission et livrable n° 2 : REALISATION DE L’ETAT DES LIEUX – 3,5 mois
Il s’agira, via des entretiens de personnes –ressources, de visites de terrain et un questionnaire en ligne de rassembler la matière sur les sites de références existants dans les réseaux d’aires protégées, leurs finalités, leurs caractéristiques (types de milieux, usages, suivis, partenaires, réseaux, résultats, valorisation…). Une analyse des résultats aboutira à un livrable sous forme de tableau et d’un rapport, qui sera présenté en deuxième réunion du Comité de pilotage.

– Mission et livrable n°3 : PRECONISATION POUR LA MISE EN RESEAU DE SITES DE REFERENCE-1,5m
Sur la base des résultats obtenus, identifier les manques et faire des préconisations pour mettre en place un réseau de sites de référence (mise en réseau, renforcement de sites existants, valorisation en terme de formation ou d’outils pédagogiques, lacunes concernant certaines activités…). Ces préconisations seront présentées lors de la troisième réunion du Comité de Pilotage en fin de stage.

Activités principales :
– Bibliographie, entretiens pour définir la méthode de travail
– Questionnaire et enquêtes auprès des têtes de réseau d’aires protégées (terre, mer)
– Compilation des informations et analyse
– Participation à diverses réunions (groupes de travail, CAP, …) pour partage des objectifs, de la méthode et des résultats
– Déplacement dans quelques aires protégées sur des sites existants
– Animation du Comité de Pilotage qui suivra ce stage
– Rédaction de pistes de travail

Conditions : le stagiaire disposera d’un poste de travail (ordinateur, téléphone) sur le site de l’OFB Pérols. Indemnité de stage selon les taux en vigueur

COMPETENCES ET QUALITES REQUISES
Stage de fin d’études pour un diplôme de niveau Bac+5, cursus en écologie (formation universitaire, ingénieur agronome ou forestier, etc.)

Connaissances :
– connaissance des aires protégées françaises
– connaissance d’au moins un des usages concernés et du lien avec la biodiversité

Savoir-faire opérationnel :
– méthode, rigueur
– autonomie, gestion de projet
– élaboration de questionnaires d’enquêtes et réalisation d’entretiens,

Savoir-être professionnel :
– capacité d’écoute, bon relationnel
– esprit de synthèse et d’analyse, capacités orales et rédactionnelles,
– travail en équipe et en transversalité

DEPOSER UNE CANDIDATURE
Renseignements auprès de : Adrien Jailloux (06 98 97 04 54) ou de Pierre Vionnet Fuasset (07 65 15 29 33)
Les personnes intéressées devront adresser leurs candidatures (CV détaillé et lettre de motivation) sous la référence-Stage site de référence par courriel à [email protected]; [email protected]
; veronique[email protected];
La date limite de dépôt des candidatures par mail est fixée au 7 janvier 2022
Des entretiens oraux éventuels seront organisés en visio le 12 janvier 2022- ( information des candidats le 10 au soir au plus tard)

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].