Laboratoire d’accueil : Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (UMR 5175), équipe Dynamique des Paysages et de la Biodiversité, Montpellier

Encadrants : Victor Cazalis (Doctorant) et Ana Rodrigues (Directrice de Recherche)

Durée du stage : 2 à 3 mois

Indemnités de stage : Oui

Contexte : Les aires protégées occupent aujourd’hui près de 15% de la surface continentale et la Convention pour la Diversité Biologique a fixé pour objectif d’atteindre 17% à l’horizon 2020. Elles constituent ainsi une des principales méthodes pour protéger la biodiversité. Bien que plusieurs études aient cherché à mesurer leur efficacité sur des cas spécifiques, peu de travaux se sont intéressés à l’effet des aires protégées sur la biodiversité à plus large échelle.
Ce stage aura lieu dans le cadre de la thèse de Victor Cazalis qui utilise des données de suivi de biodiversité à l’échelle continentale (oiseaux principalement) dans le but de mesurer spatialement la capacité des aires protégées à maximiser la biodiversité.

Objectifs du stage : Le·la stagiaire aura à disposition des données de Rhopalocères (papillons de jour) à l’échelle du Royaume-Uni ou de toute l’Europe de l’Ouest. Ces données sont issues d’un regroupement de suivis bénévoles de Rhopalocères avec un protocole similaire (plus d’infos ici : http://www.bc-europe.eu/index.php?id=339 ). L’objectif du stage sera d’analyser ces données afin de comparer les assemblages de papillons à l’intérieur et à l’extérieur des aires protégées. Ainsi l’étudiant·e pourra mesurer l’effet, ou l’absence d’effet, des aires protégées sur diverses métriques de biodiversité (abondance, richesse spécifique, degré de spécialisation, rareté des espèces…).

Valorisation : Ce travail sera probablement groupé à une étude (réalisée par le doctorant) s’intéressant à la diversité avifaunistique sur la même zone. Ils seront à priori publiés ensemble dans un article dont le doctorant sera le premier auteur, le stagiaire, s’il·elle le souhaite pourra participer au processus de rédaction et en être co-auteur.

Profil recherché : L’étudiant·e recherché·e devra montrer un fort intérêt pour l’analyse de données et une bonne maitrise du logiciel R. La base de données étant conséquente, nous attendons de l’étudiant·e d’être capable de manipuler aisément des tableaux sous R et avoir des connaissances de base en statistiques. Des compétences en logiciels SIG seront appréciées.
De plus, l’étudiant·e devra avoir des connaissances en écologie des communautés et des notions sur les différentes métriques qui peuvent permettre de quantifier la biodiversité.

Candidature : Envoyez un mail et un CV à [email protected] pour vous présenter et dire ce qui vous intéresse dans ce projet.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].