Sujet de Licence 3- IUT – Master 1

Durée : 3 mois – Avril à Juin 2016

Laboratoire d’accueil :

Unité Plantes et Système de culture Horticoles (PSH) – INRA
228 route de l’Aérodrome
Domaine Saint Paul – Site Agroparc
CS 40509
84914 Avignon cedex 9
France

Tél. : 04.32.72.24.33
Site de l’unité : http://www6.paca.inra.fr/psh

Encadrantes : Claire Lavigne (Directrice de recherche) et Camille Imbert (Doctorante)

Contexte du stage :

L’utilisation de pesticides reste le moyen le plus répandu de limiter les dommages dus aux ravageurs mais celle-ci est aujourd’hui remise en cause (Plans Ecophyto, Butault et al. 2010). Afin de réduire l’usage des pesticides, une possibilité privilégiée est de prendre en compte les services écosystémiques rendus par les agro-écosystèmes, notamment le contrôle des ravageurs par leurs ennemis naturels (prédateurs et parasitoïdes), spontanément présents dans les parcelles cultivées.
Pour adapter les systèmes de culture, une des pistes envisagées est celle de la diversification végétale au sein des parcelles cultivées, comme cela est mis en place dans les systèmes agroforestiers (e.g. Malezieux et al. 2009).
Celle-ci permettrait une meilleure conservation des ennemis naturels des ravageurs (Ratnadass et al. 2012). En effet, les systèmes agroforestiers supportent une biodiversité en arthropodes plus riche que les monocultures (Rice & Greenberg, 2000 ; Harterreintein-Souza et al. 2014). Cette augmentation de la biodiversité est expliquée par les bénéfices que les arthropodes retirent des arbres et autres plantes pérennes : 1) Ressources alternatives (proies, pollen et nectar ; Epila, 1986), 2) Refuge pour passer l’hiver (Ratnadass et al. 2012) et 3) Génération d’un microclimat tamponnant les variations climatiques (Landis et al. 2000).
Les systèmes agroforestiers combinent la communauté d’ennemis naturels arboricoles et celle hébergée par les cultures annuelles. Or, celles-ci sont souvent très différentes et les déplacements des auxiliaires entre arbres et cultures annuelles restent souvent à démontrer. Des prédateurs généralistes importants pour la protection des cultures comme les araignées sont a priori spécialisés sur des habitats herbacés ou arboricoles (Marc al. 1999). De la même façon, les hyménoptères parasitoïdes sont souvent spécialistes d‘espèces particulières de ravageurs et peu enclins à utiliser des proies alternatives sur différentes plantes (e.g. Derocles et al. 2014). Par contre, la combinaison d’auxiliaires généralistes et spécialistes permet souvent un contrôle plus durable des populations de ravageurs (Snyder & Ives 2003). Ainsi, on peut supposer qu’une communauté d’ennemis naturels plus riche favorise le contrôle biologique.

Objectifs du stagiaire :

Ce stage s’intéresse à un type particulier d’agroforesterie qu’est le verger-maraîcher. Celui-ci représente une association a priori hautement productive car les cultures annuelles comme les arbres produisent des denrées commercialisables. L’enjeu de ce stage est de déterminer si la présence d’arbres enrichit la communauté d’ennemis naturels présente au niveau des cultures annuelles.
Ce stage fait partie intégrante d’une thèse s’intéressant à ce système, plus particulièrement à l’association entre pommier et chou, et à son impact sur les communautés d’ennemis naturels et le contrôle biologique qu’elles exercent sur les ravageurs du chou. Les expérimentations se déroulent sur le site de l’INRA d’Avignon avec une comparaison de deux types de parcelles : parcelles pour lesquelles les choux sont plantés à l’inter-rang des pommiers et parcelles comportant uniquement des choux.
En collaboration avec la doctorante, le stagiaire aura pour mission 1) de poser et relever les pièges à arthropodes (pièges à impact et Barber) sur les parcelles expérimentales, 2) d’identifier les prédateurs sur le terrain et en laboratoire et 3) après collecte de ravageurs sur les parcelles, d’effectuer le suivi d’émergence des parasitoïdes de ravageurs en laboratoire.

Profil recherché :

Licence 3 – IUT – Master 1 en Ecologie ou Agronomie.
Connaissances en entomologie ou forte motivation pour les développer.
Intérêt pour l’agro-écologie.
Goût pour le terrain (plusieurs jours par semaine par tout temps, sur toute la durée du stage).
Sens de l’organisation et du travail en équipe.
Capacités rédactionnelles.

Conditions matérielles :

Indemnité de stage selon le barème légal en vigueur.
Mise à disposition d’un bureau avec moyens informatiques.
Accès au restaurant d’entreprise pour le déjeuner.

Contacts :

Merci d’envoyer CV et Lettre de motivation au format PDF à [email protected] avant le 20 mars 2016 inclus.

Références de l’équipe en lien avec le sujet

Lefebvre M., Franck P., Toubon J.-F., Bouvier J.-C., Lavigne C. (2016) The impact of landscape composition on the occurrence of a canopy dwelling spider depends on orchard management. Agriculture, Ecosystems and Environment. 215: 20–29.
Maalouly M., Franck P, Lavigne C. (2014) Temporal dynamics of parasitoid assemblages on the codling moth. Biological control. 82 : 31-39.
Boreau de Roince, C., Lavigne, C., Mandrin, J. F., Rollard, C. and Symondson, W. O. C. (2013). Early season predation on aphids by winter-active spiders in apple orchards revealed by diagnostic PCR. Bulletin of Entomological Research 103, 148-154.
Maalouly M, Franck P, Bouvier J-C, Toubon J-F, Lavigne C (2013) Codling moth parasitism is affected by semi-natural habitats and agricultural practices at orchard and landscape levels. Agriculture, Ecosystems & Environment 169: 33-42.

Références citées

Butault J-P, Dedryver C-A, Gary C, et al. (2010) Ecophyto R&D. Quelles voies pour réduire l’usage des pesticides? (ed. INRA), p. 90, France.
Epila, J. (1986) The case for insect pest management in agroforestry research Agricultural Systems, Elsevier, 19, 37-54
Derocles SAP, Le Ralec A, Besson MM, et al. (2014) Molecular analysis reveals high compartmentalization in aphid-primary parasitoid networks and low parasitoid sharing between crop and non crop habitats. Molecular Ecology 23, 3900-3911.
Harterreiten-Souza, É. S.; Togni, P. H. B.; Pires, C. S. S. & Sujii, E. R. (2014) The role of integrating agroforestry and vegetable planting in structuring communities of herbivorous insects and their natural enemies in the Neotropical region Agroforestry systems, Springer, 88, 205-219
Landis DA, Wratten SD, Gurr GM (2000) Habitat management to conserve natural enemies of arthropod pests in agriculture. Annual Review of Entomology, 45, 175-201.
Malezieux E (2012) Designing cropping systems from nature. Agronomy for Sustainable Development, 32, 15-29
Marc P, Canard A, Ysnel F (1999) Spiders (Araneae) useful for pest limitation and bioindication. Agriculture Ecosystems & Environment 74, 229-273.
Ratnadass A, Fernandes P, Avelino J, Habib R (2012) Plant species diversity for sustainable management of crop pests and diseases in agroecosystems: a review. Agronomy for Sustainable Development 32, 273-303.
Rice, R. A. & Greenberg, R. (2000) Cacao cultivation and the conservation of biological diversity AMBIO: A Journal of the Human Environment, BioOne, 29, 167-173
Snyder WE, Ives AR (2003) Interaction between specialist and generalist natural enemies: parasitoids, predators and pea aphid biocontrol. Ecology 84, 91-107.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].