Contexte général :
En zone de montagne, les forêts peuvent contribuer à la réduction de l’aléa de chute de blocs en freinant voire arrêtant les blocs qui dévalent les versants. Cet effet de protection dépend à la fois de la topographie, de la taille du bloc et de la structure du peuplement forestier. Selon les enjeux à protéger, le gestionnaire forestier peut être amené à intervenir sur le peuplement forestier pour maintenir cet effet de protection sur le long terme, mais les interventions engendrent elles-mêmes des perturbations à court ou moyen terme.
La gestion des forêts de montagne en lien avec les risques naturels est une thématique forte du centre Irstea de Grenoble. L’Unité de Recherche Écosystèmes Montagnards contribue entre autres au développement :
– d’un modèle de simulation trajectographique de chute de bloc intégrant les interactions avec les arbres (RockyFor3D),
– d’un modèle démographique individu-centré simulant croissance, mortalité et régénération des arbres (Samsara2),
– et d’un modèle d’interventions sylvicoles, permettant notamment de simuler des trouées (algorithme de gestion irrégulière).

Descriptif du stage :
L’objectif du stage est d’évaluer l’impact du mode de gestion sylvicole (notamment la taille des trouées et orientation par rapport à la pente) sur l’évolution dans le temps de la fonction de protection d’un peuplement forestier, grâce au couplage de ces trois modèles. On s’intéressera notamment à l’influence des facteurs topographiques (pente, exposition) sur la propagation des blocs et sur l’évolution démographique du peuplement. Afin de pouvoir effectuer cette étude de sensibilité, l’analyse se basera sur des peuplements forestiers simulés. L’innovation porte notamment sur le passage de l’échelle peuplement à l’échelle versant, plus pertinente du point de vue des chutes de blocs, et à la possibilité de proposer une gestion sylvicole différenciée entre le haut et le pied de versant.

Objectifs du stage :
– Définition d’un protocole de simulation pour la forêt (initialisation et scénarios sylvicoles) et pour l’aléa chute de bloc (topographie et taille).
– Réalisation des simulations et analyse des résultats. Proposition d’indicateurs d’évolution temporelle de la fonction de protection de la forêt.
– Selon le niveau d’avancement, possibilité de test sur des données « réelles » obtenues dans le cadre d’un stage se déroulant en parallèle sur l’initialisation des modèles de croissance à partir de données de télédétection.

Profil souhaité
Le candidat recherché doit être de niveau Master et avoir des compétences en analyse statistique et programmation. Des connaissances sur la gestion forestière en zone de montagne et/ou les chutes de blocs sont un plus.

Période et durée du stage : 5-6 mois sur la période janvier-août 2016.

Localisation du stage : Centre Irstea de Grenoble (Campus universitaire)

Gratification : Environ 540 euros mensuels

Références
– Dorren, L.K.A. & Berger, F., 2012. Rockyfor3D (v5.1) à cœur ouvert -Description complète du modèle 3D de chutes de blocs . Publication d’ecorisQ (www.ecorisq.org): 32 p.
– Lafond, V., Lagarrigues, G., Cordonnier, T. & Courbaud, B. (2014). Uneven-aged management options to promote forest resilience for climate change adaptation: effects of group selection and harvesting intensity. Annals of Forest Science 71(2): 173-186.

Contact
Jean-Matthieu Monnet
Irstea Grenoble
2, rue de la papeterie
38402 St Martin D’Hères
Tel : 04 76 76 28 34
[email protected]

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].