TYPE D’OFFRE :
Thématique : Restauration écologique / Gestion espèces exotiques envahissantes / Suivi des populations d’oiseaux
Statut : Volontariat de Service Civique (loi du 10 mars 2010)
Durée : VSC de 14 mois
Base : 39h/semaine.
Niveau d’études : à partir de bac +2
Date de début du contrat : A définir (second semestre 2019)
Dépôt des candidatures : Avant le 5 mai 2019
Affectation :
Lieu : Archipel de Crozet
Direction : Direction de l’Environnement (DE)
Aucune limite d’âge pour candidater.
Salaire : 1 010 euros nets/mois (indemnité de base + indemnité supplémentaire afférente au volontariat de service civique dans les TAAF. Poste nourri et logé)
DESCRIPTION DE L’OFFRE :
Le Territoire des Terres australes et antarctiques françaises est créé par la loi n° 55-1052 du 6 août 1955. Ce Territoire, inscrit à l’article 72-3 de la constitution, formé par les îles St Paul et Amsterdam, l’archipel de Crozet, l’archipel de Kerguelen, la Terre Adélie et les îles Eparses, est placé sous l’autorité d’un préfet, administrateur supérieur. En plus de la responsabilité liée à l’administration du territoire, les TAAF sont également l’organisme gestionnaire de la réserve naturelle des Terres australes françaises. Au sein de la collectivité des TAAF, la Direction de l’Environnement (DE) est plus particulièrement chargée de la mise en oeuvre de la politique environnementale sur l’ensemble des districts.
Dans le cadre de la programmation du 11e FED PTOM région océan Indien, les TAAF, ordonnateur régional des PTOM dans l’océan Indien, vont se charger de la mise en oeuvre d’un programme dans les Terres australes françaises (classées en réserve naturelle nationale depuis 2006) et les îles Eparses impliquant des partenariats régionaux (Mayotte, Seychelles). Ce programme intitulé « Restauration des écosystèmes insulaires de l’océan Indien » (RECI), vise à atteindre 3 résultats, à savoir :
– le renforcement des réseaux régionaux de surveillance et d’observation des écosystèmes ;
– la réalisation de projets collaboratifs et démonstratifs de restauration des écosystèmes ;
– le renforcement de la lutte contre les activités illégales et limitation des impacts sur les écosystèmes.
Il sera mis en oeuvre autour d’un sujet d’intérêt commun aux partenaires : la restauration écologique des écosystèmes insulaires menacés et en particulier la lutte contre l’impact des espèces exotiques envahissantes. La connaissance et le suivi écologique associé aux activités de restauration des écosystèmes satisfait à l’exigence du premier résultat ; la mise en oeuvre de programmes d’éradications de populations de mammifères exotiques envahissants à celle du second résultat et ; la mise en place de stratégies de biosécurité à celle du troisième résultat. Par-delà le renforcement de la coopération régionale autour de problématiques environnementales communes, le projet RECI va avoir un impact majeur sur la capacité de la région de l’océan Indien à disposer d’une capacité d’intervention, unique en son genre, pour la restauration des milieux insulaires impactés par les espèces exotiques envahissantes.
Dans ce contexte, le volontaire de service civique affecté dans la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises :
– mène des suivis de populations d’espèces animales introduites ;
– mène des suivis de populations aviaires ;
– évalue l’impact de ces espèces introduites sur l’écosystème ;
– met en oeuvre des protocoles d’étude de faisabilité de régulation à large échelle de ces populations
Ce poste est placé sous l’autorité du préfet, administrateur supérieur, ainsi que sous la responsabilité du directeur de la réserve naturelle, du chef de service de la réserve naturelle et du coordinateur du programme RECI. Sur le terrain, il est placé sous l’autorité du chef de district, représentant du préfet, et est encadré par un référent technique du programme RECI et le chargé du suivi des oiseaux marins affectés au siège.
DESCRIPTION DE LA MISSION :
Préparation de la mission de terrain (2 semaines avant le départ, à La Réunion) :
– Formation sur les TAAF et la Réserve naturelle nationale des Terres australes françaises ;
– Formation sur les espèces animales introduites et sur la mise en oeuvre des protocoles ;
Mission de terrain :
– Monitoring environnemental (volet « écologique » d’études de faisabilité d’opérations de contrôle et d’éradication de populations de mammifères introduits)
– Etudes de dynamique des populations (CMR, prélèvements biologiques, etc.)
– Etudes d’impacts écologiques
– Traitement des données / rapportage
– Restauration écologique
– Tests expérimentaux de méthodes de contrôle ou d’éradication des populations de mammifères introduits (volet « opérationnel » d’études de faisabilité)
– Analyse des risques pour les espèces non-cibles
– Mise en oeuvre de procédures de biosécurité
– Mise en oeuvre des protocoles ornithologiques sur le terrain
– Réalisation des protocoles de dénombrement des espèces à nidification hypogée (pétrels, prions…) par la méthode d’échantillonnage par distance de détection sur transect. Cette méthode est complétée par la repasse des chants et la fouille des terriers sans manipulation des oiseaux.
– Cartographie et dénombrement des oiseaux nicheurs (skua subantarctique, petit bec-en-fourreau, cormoran de Crozet…).
Mission transversale – Réserve naturelle :
– Encadrer des sorties hors base des personnes de passage sur l’île et tout particulièrement des touristes lors de la présence du Marion Dufresne
– Sensibiliser à l’environnement l’ensemble des personnes présentes sur l’ile. Des phases de présence sur base sont dédiées à la sensibilisation à l’environnement du personnel en place (militaires, contractuels techniques, scientifiques, etc.)
– Accompagner le chef de district dans les projets liés à l’environnement, et plus particulièrement les actions du plan de gestion de la réserve naturelle
– Evaluer et rendre compte des problématiques environnementales constatées sur la Réserve naturelle
– Participer aux tâches collectives de la base
– Participer à la dépollution des sites
– Soutien aux actions réalisées dans le cadre des autres thématiques de la Réserve naturelle
PROFIL CANDIDAT(E) :
– Connaissance des problématiques liées aux espèces animales introduites
– Forte expérience en ornithologie
– Expérience dans la mise en oeuvre de protocoles d’étude de mammifères terrestres
– Expérience de travail en espace naturel protégée serait un atout
– Très bonne condition physique
– Maitrise des outils informatiques (traitement de texte, SIG)
– Bonnes compétences rédactionnelles et relationnelles
– Sérieux, dynamisme et rigueur
– Bon relationnel au sein d’un groupe, aptitude à travailler en équipe et en autonomie
– Des compétences dans l’utilisation d’outils de géo-référencement, de bases de données et SIG seraient un atout
CONTACTS – RENSEIGNEMENTS SUR LE POSTE :
Les demandes de renseignements sont à adresser à la direction de l’environnement à l’adresse suivante : [email protected]
CANDIDATURE
Les candidatures (lettre de motivation à l’intention de Mme la Préfète, administratrice supérieure des Terres australes et antarctiques françaises et CV détaillé) sont à adresser au service des ressources humaines à l’adresse suivante : [email protected], [email protected], en mentionnant impérativement en objet du message : VSC_ORNITHO/MAMINTRO CRO_RN TAF, nom, prénom
PROCEDURE DE CHOIX DES CANDIDATS
Le choix des candidatures comprend :
– un examen sur dossier
– un entretien téléphonique avec le/la chargé(e) de mission thématique
– un entretien sur Paris avec le Directeur de la Réserve naturelle des Terres australes françaises
– un bilan médical et psychologique (sur Paris)
ORGANISME
Nom : Collectivité des Terres Australes et Antarctiques Françaises
Adresse : Rue Dejean
Ville : 97410 Saint-Pierre
Site internet : www.taaf.fr

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].