Contexte :
Les Naturalistes de Mayotte, association 1901 créée en 1999, est l’une des structures les plus actives du département de Mayotte en matière de connaissance et de protection du patrimoine naturel de l’île. Agréée « association de protection de l’environnement », l’association dispose également d’un agrément académique, d’un agrément Jeunesse et Sport et d’un agrément de Service Civique. L’association est le gestionnaire de la Réserve Naturelle Nationale de l’îlot M’bouzi depuis sa création en 2007 et mène des actions de suivis scientifique, de lutte contre les espèces exotiques envahissante ou encore de sensibilisation. En août 2021, elle a obtenu un financement de l’Office français pour la biodiversité afin de mettre en place le projet « Urgence écologique et gestion de l’Espace Naturel Sensible départemental de la Presqu’ile de Bouéni », en partenariat avec le Conservatoire Botanique National des Mascarins.

Le site de Boungoudranavi sur la presqu’île de Bouéni a été retenu comme l’un des sites pilotes dans le cadre du schéma départemental des espaces naturels sensibles. Le foncier de 97,3 ha est partagé entre le Conseil départemental (82,36 ha) et des propriétaires privés (14,98 ha). Il est inséré dans la commune de Bouéni.
On rencontre plusieurs grands habitats : des reliques de forêt sèche, de la forêt dégradée, des padzas, des zones reboisées en Acacia mangium et des zones colonisées par les espèces exotiques envahissantes. L’agriculture est présente de façon éparse sur la zone, tout comme l’élevage de bovins. Cependant, le développement anarchique agricole sur cet espace représente un risque majeur pour la préservation de ce site à la biodiversité floristique et faunistique remarquable. Une intervention d’urgence afin de marquer l’espace comme d’intérêt écologique majeur se justifie pour stopper la destruction de la forêt.
Outre la richesse de la flore typique des forêts sèches de Mayotte, le site est une zone d’intérêt patrimonial pour les taxons oiseaux et reptiles notamment mais aussi pour le Lemur fulvus mayottensis. Le site contient également une petite zone humide où se reproduisent les quelques rares espèces d’amphibiens de Mayotte. Il est connu pour ses brèches volcaniques qui servent de site d’escalade en milieu naturel.
En contribuant à la concertation des acteurs, à une démarche d’inventaires exhaustifs de la biodiversité et à la mise en place d’un système d’information géographique, parallèlement aux échanges avec les acteurs socio-économiques de la zone, le projet a comme objectif principal de mettre en œuvre une gestion durable de l’ENS.

Objectifs :
L’objectif du stage est :
– D’identifier et cartographier les différentes catégories de milieux du site ;
– De pré-identifier différents faciès d’habitats naturels du site ;
– D’amorcer une réflexion sur des actions de gestion.

Le ou la stagiaire aura pour missions :
– De réaliser une analyse éco-paysagère par photo-interprétation et travail de terrain ;
– De réaliser une cartographie simplifiée de la végétation ;
– D’élaborer une méthode de cartographie spécifiques aux habitats naturels ;
– D’analyser les données pour proposer des pistes d’actions de gestion.

Pré-requis :
– Formation avancée en biologie de la conservation, ou écologie, ou géographie, avec une bonne connaissance des milieux insulaires tropicaux ;
– Bonne maîtrise de logiciel SIG (QGIS) ;
– Compétences en botanique tropicale ;
– Bonne capacité à travailler en autonomie, intérêt pour le sujet ;
– Très bonne aptitude au travail de terrain (bonne condition physique) ;
– Bonnes capacités rédactionnelles.

Conditions de travail :
Durée du stage : 6 mois ;
Stage basé à Mayotte à Dembéni, au sein de l’association Les Naturalistes de Mayotte, Environnement Patrimoine. L’association n’est pas en mesure de fournir un logement, le/la stagiaire devra être autonome sur place.
Durée de travail légale 35h/semaine.
Possibilité de télétravail hors des missions terrain (fréquentes).
Mise à disposition du matériel nécessaire à la réalisation du stage (GPS, bibliographie, véhicule de terrain, matériel de terrain).
Les frais kilométriques engagés lors de l’utilisation d’un véhicule personnel seront remboursés sur la base d’un forfait défini par l’association. Tous les autres frais engagés seront remboursés sur présentation des justificatifs, sur la base des frais réels et non forfaitaires.
Gratification conforme à la réglementation en vigueur, à la charge de l’association.

CV et lettre de motivation à l’adresse [email protected]
Le recrutement se fera à compter de l’édition de l’offre, jusqu’à ce qu’un(e) candidat(e) soit retenu(e) ; il n’y a donc pas de date limite : se renseigner sur la disponibilité du stage pour candidater. Début du stage dès que possible.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement. Un email de contact est disponible: [email protected]

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].