Bonjour,

Nous proposons un sujet de thèse sur les « Effets de la diversité génétique et spécifique des peuplements forestiers sur la résistance des chênes à la chenille processionnaire Thaumetopoea processionea ». Plus d’informations sur le site de l’école doctorale sciences et environnement de l’université de Bordeaux : https://ed-environnements.u-bordeaux.fr/Doctorat/Offre-de-theses

Contacts :
[email protected]
[email protected]
[email protected]

Résumé
———-

La chenille processionnaire du chêne (CPC) est un herbivore spécialiste des chênes décidus, responsable d’importantes défoliations et de graves urtications chez les professionnels et usagers de la forêt. Selon l’hypothèse de résistance par association, la diversité génétique et inter spécifique des peuplements forestiers pourrait réduire les dégâts causés par la CPC. L’objectif premier de la thèse est de tester cette hypothèse et d’explorer les mécanismes sous-jacents, de manière à proposer des options de gestion permettant de mieux réduire l’impact de ce ravageur. Les effets de la diversité génétique et inter spécifique des peuplements forestiers sur les préférences et les performances de la CPC seront testés en combinant observations de terrain (forêts matures, dispositifs expérimentaux existants dont croisements contrôlés entre chênes sessiles et pédonculés) et expérimentations en laboratoire (élevage). Il s’agira de (1) quantifier la pression de prédation et de parasitisme exercée par les ennemis naturels de la CPC sur les pontes ; (2) de déterminer quels sont les traits foliaires des chênes (e.g. phénologie, résistance mécanique des feuilles, métabolites secondaires) réduisant la consommation par la CPC et (3) de déterminer les causes de variabilité dans l’expression de ces traits, en particulier l’effet du génotype de l’arbre, de l’identité/diversité de ses voisins, et d’attaques préalables d’autres défoliateurs du chêne.

La thèse est co-financée par l’INRA et l’ONF. Elle sera encadrée par Bastien Castagneyrol (CR), Hervé Jactel (DR) et Christophe Plomion (DR). Le laboratoire d’accueil est l’UMR BIOGECO, associant l’INRA et l’Université de Bordeaux. Le doctorant/la doctorante sera inscrit à l’école doctorale Sciences et Environnement de l’université de Bordeaux. Il/elle conduira sa recherche à l’INRA, sur le site de Pierroton (Cestas), et dans les forêts domaniales du centre et nord est de la France où est présente la processionnaire du chêne.

Compétences acquises
—————————
La thèse associe écologie fonctionnelle, génomique et entomologie forestière pour quantifier et expliciter les relations entre diversités génétique et inter spécifique des forêts et leur résistance à la chenille processionnaire du chêne (CPC). Le programme de recherche implique une étroite collaboration entre entomologiste, écologues, généticiens, génomiciens et gestionnaires forestiers. La personne recrutée pourra acquérir de solides compétences dans ces différents domaines.

Profile recherché
——————–
Nous recherchons un(e) étudiant(e) avec une solide formation en écologie, notamment sur les interactions plantes – insectes. Avoir suivi une ou plusieurs unités d’enseignement en génétique quantitative ou en génomique est un plus qui sera apprécié.

Les candidat(e)s devront avoir une affinité pour le travail de terrain comme pour le travail de laboratoire et l’analyse de données. Ils seront amenés à réaliser des élevages. Une affinité pour la manipulation des insectes est fortement souhaitée. Attention, la CPC est une espèce urticante. Nous décourageons les candidatures des personnes ayant un terrain allergique.

Le contenu de cette offre est la responsabilité de ses auteurs. Pour toute question relative à cette offre en particulier (date, lieu, mode de candidature, etc.), merci de les contacter directement.

Pout toute autre question, vous pouvez contacter [email protected].