Lauréats Prix Jeune Chercheur

Lauréats 2014

Romain BertrandRomain Bertrand pour son article: « Changes in plant community composition lag behind climate warming in lowland forests » publié en 2011 dans Nature. Titulaire d’un Master en Ecologie, Evolution & Biométrie obtenu à Lyon, et jusque là plus attiré et formé à l’étude du monde animal, j’ai complété ma formation par un mastère spécialisé centré sur les écosystèmes forestiers dispensé par l’ENGREF à Nancy. Cette année m’a permis de me familiariser à l’étude et aux spécificités du monde végétal, ainsi qu’aux différentes questions que se posaient les chercheurs dans le domaine… [La suite]

JosselinJosselin Cornuault pour son article: « Timing and number of colonizations but not diversification rates affect diversity patterns in hemosporidian lineages on a remote oceanic archipelago » publié en 2013 dans American Naturalist. Les travaux de ma thèse avaient pour objectif d’expliquer les patterns de diversité de parasites d’oiseaux dans l’archipel des Mascareignes (îles de la Réunion et Maurice). J’ai étudié les parasites hémosporidies, un groupe extrêmement diversifié de parasites unicellulaires, comprenant des espèces infectant les oiseaux, les reptiles, ou certains mammifères, dont l’Homme… [La suite]

 

Lauréats 2013

Amandine CORNILLE pour son article : « New Insight into the history of domesticated apple: secondary contribution of the european wild apple to the genome of cultivated varieties » publié en 2013 dans PLoS Genet 8(5). Je suis tombée dans la biologie évolutive quand j’ai commencé mes études de biologie à Lille, et mon intérêt pour ce domaine ne m’a plus quittée. Mes stages de Master à Montpellier sur l’interaction figuier-pollinisateur m’ont fait découvrir une problématique qui m’intéressait particulièrement: les processus évolutifs à l’origine des nouvelles espèces, des populations, des variétés, et plus généralement à l’origine de la diversification. Ces stages ont aussi attisé en moi un fort attrait pour les arbres en tant que modèles originaux pour étudier les processus de diversification … [La suite]
Nicolas RODE pour son article : « Why join groups? Lessons from parasite-manipulated Artemia » publié en 2013 dans la revue Ecology Letters, 16, 493-501. Une partie de mes travaux de thèse porte sur l’interaction entre un petit crustacé vivant dans les marais salants (l’artémie) et différentes espèces de parasites (cestodes, microsporidies). Dans un premier temps, dans le cadre d’une collaboration entre l’un de mes directeurs de thèse, Thomas Lenormand et une collègue espagnole, Marta Sanchez, j’ai étudié l’influence des cestodes sur la compétition entre deux espèces d’artémies : l’une autochtone Artemia parthenogenetica et l’autre invasive Artemia franciscana. Nous avons constaté que l’espèce autochtone était la seule affectée par une espèce de cestode très répandue (Flamingolepis liguloides) qui castre les artémies infectées et les rend rouge … [La suite]

 

Lauréats 2012

Florence DEBARRE pour son article :« Evolution in heterogeneous environments: between soft and hard selection » publié en 2011 dans The American Naturalist 177(3): E84-E97. Florence a obtenu son doctorat à l’Université de Montpellier 2, en 2010. Elle effectue actuellement un postdoctorat à l’université de Vancouvert (UBC’s Biodiversity Centre)Soft selection et hard selection en écologie évolutive, c’est un peu comme bâbord et tribord en navigation, ou côté cour et côté jardin au théâtre : tant que l’on n’a pas compris l’origine des mots ou trouvé un bon moyen mnémotechnique, on confond toujours les deux. Les termes de hard et soft selection ont été utilisés pour la première fois par Wallace dans un livre publié en 1968 … [La suite]
Claire SARAUX pour son article :« Reliability of flipper-banded penguins as indicators of climate change » publié en 2011 dans la revue Nature (469 : 203-206)Claire a obtenu son doctorat à l’Université de Strasbourg, en 2011.Elle effectue actuellement un postdoc post-doc à l’ifremer, UMR Ecosystèmes Marins Exploités, à Sète.Cette étude a débuté lors de mon stage de Master 2. Fascinée depuis toujours par les régions polaires et les adaptations comportementales et physiologiques nécessaires pour survivre et se reproduire dans de tels milieux, je finalisais à ce moment le montage d’un projet de thèse sur l’effet du climat sur les traits d’histoire de vie des manchots … [La suite]
Timothé POISOT pour son article :
« A Conceptual Framework for the Evolution of Ecological Specialization » publié en 2011 dans Ecology Letters (14 (9) 841–851)Tim a obtenu son doctorat à l’Université de Montpellier 2, en 2011. Il effectue actuellement un postdoctorat à l’université de Rimouski au Quebec.Quand j’étais étudiant en Master, j’ai découvert tout à fait par hasard à la bibliothèque un livre de Claude Combes — Interactions durables. En progressant dans ma lecture, j’ai été de plus en plus passionné par la complexité et l’élégance des interactions entre espèces. Suffisamment pour me détourner de l’immunologie, et me réorienter vers l’écologie parasitaire. … [La suite]

 

Lauréats 2011

Patrick a obtenu son doctorat à l’Université de Montpellier 2, en 2010. Il effectue actuellement un postdoctorat dans le laboratoire de Brad Cardinale à l’University of Michigan.
François GUILHAUMON pour son article :« Taxonomic and regional uncertainty in species-area relationships and the identification of richness hotspots » publié dans PNAS (105:40, 2008).
François a obtenu son doctorat à l’Université de Montpellier 2, en 2010. Il effectue actuellement un postdoctorat à l’université de Evora au Portugal.

 

Lauréats 2010

Audrey a obtenu son doctorat à l’Université Aix-Marseille I, en 2008.
Joël a obtenu son doctorat à l’Université Pierre et Marie Curie en 2008.

 

Lauréats 2009

Vincent CALCAGNO pour son article : « Coexistence in a metacommunity: the competition–colonization trade-off is not dead ». V. Calcagno, N. Mouquet, P. Jarne, P. David. Ecology Letters. Volume 9, Issue 8, pages 897–907, August 2006. Vincent a obtenu son doctorat en Biologie de l’Evolution et Ecologie à l’Université de Montpellier, en 2007.
Alexis CHAINE pour son article :« Adaptive Plasticity in Female Mate Choice Dampens Sexual Selection on Male Ornaments in the Lark Bunting ». Alexis S. Chaine and Bruce E. Lyon. Science 25 January 2008: Vol. 319 no. 5862 pp. 459-462. DOI: 10.1126/science.1149167. Alexis a obtenu son doctorat à l’Université de Californie, Santa Cruz en 2007.